Une amende de 800 euros pour le propriétaire de deux chiens qui mordaient des sportifs

Claudio C., 49 ans, a été condamné par le tribunal correctionnel de Charleroi à une amende de 800 euros vendredi.

Une amende de 800 euros pour le propriétaire de deux chiens qui mordaient des sportifs

L’homme, propriétaire d’un Malinois et d’un Rottweiler, était poursuivi pour coups et blessures involontaires. Ses deux chiens avaient mordu des sportifs qui s’entraînaient dans le bois situé juste derrière le domicile du prévenu. Le ministère public avait requis une amende de 250 euros à son encontre.

Les 25 et 29 mai 2017, à Morlanwelz, les chiens avaient poursuivi des sportifs pour leur croquer la cuisse ou le mollet. Si les blessures étaient superficielles, les deux victimes avaient quand même déposé plainte. Le 22 juillet 2017, les animaux avaient mordu pour la troisième fois un sportif. Devant la juge Jamar, Claudio q reconnu les faits.

Stéphanie Dutrifoy, substitute du procureur, a justifié la comparution du prévenu devant le tribunal correctionnel de Charleroi par l’accumulation des plaintes. «À un moment donné, il faut faire comprendre que ce n’est plus possible. Les chiens ont visiblement profité d’un trou dans une des clôtures pour aller s’en prendre aux sportifs. Cela aurait pu être des enfants à la place.» Une amende de 250 euros était requise contre le prévenu.

La défense a plaidé une suspension du prononcé. «En temps normal, ce ne sont absolument pas des chiens méchants. Au contraire, ils aiment jouer.» L’avocate du prévenu a également souligné l’attitude de son client, qui assumait ses responsabilités. «Lorsque les faits ont eu lieu, mon client a directement pris ses responsabilités en voulant dédommager les victimes. Il a également installé des clôtures pour éviter que les chiens s’échappent de nouveau.»

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.