S’habituer à… l’absence d’Abbas Bayat

Les plus perfides disent qu’il le tient enfin, son titre de champion ! Référence ironique aux grandes ambitions d’Abbas Bayat qui, en débarquant voici douze ans au Pays Noir, avait lancé qu’il voulait « un trophée dans les cinq ans ».

Jean derycke
S’habituer à… l’absence d’Abbas Bayat
JOueurs Charleroi ©ÉdA – 10918884031

La suite, on la connaît. Les années Mogi, le « désamour » avec les supporters, les résultats sportifs se dégradant jusqu’à la relégation,etc. Mais outre le fait que l’ambitieux homme d’affaires américano-iranien ait repris le flambeau de… feu Jean-Pol Spaute à l’aube du XXIesiècle, il faut lui laisser au moins un autre mérite: peu importent les moyens et le scénario (4 coaches cette saison !), son club est remonté tout de suite. Bravo et… rideau ?