Le covoiturage s'apprend à l'école

L'Institut Notre-Dame s'est inscrit dans le projet Schoolpool. Objectif : organiser le covoiturage au sein de cette école de 1500 élèves.

Le covoiturage s'apprend à l'école
13960474 ©© EdA
Benoît Wattier

La mobilité aux abords des écoles, c'est souvent la galère. Peut-être plus encore pour l'Institut Notre-Dame de Charleroi - 1500 élèves au total - qui doit composer avec les travaux du métro. D'où cette idée du directeur du secondaire, Guy Deveux, et d'Olivier Scoubeau, professeur de sciences, d'inscrire l'école dans un projet pilote de covoiturage, Schoolpool, à l'honneur en ce Printemps de la mobilité.

«Il est temps de repenser la mobilité », explique l'enseignant porteur du projet, adepte du vélo et du train pour se rendre quotidiennement à son boulot au départ de Mons. «Ce n'est pas évident pour les jeunes qui, a priori, privilégient leur confort. On ne peut leur reprocher : l'apologie du transport individuel dure depuis 50 ans. Mais les jeunes sont conscients des problèmes posés par la voiture. Au point de susciter chez eux un engagement personnel. La jeunesse reste porteuse de valeurs.»

Objectif : 10 % d'inscrits

Cet engagement est porté par des élèves de 5e secondaire. Sensibilisés aux problèmes de mobilité, de sécurité, d'atteinte à l'environnement et à la santé que pose l'usage de la voiture, ils ont pris leur bâton de pèlerin pour tenter de toucher leurs condisciples. Par ricochet, il s'agit de convaincre leurs parents dont près de deux sur trois recourent à la voiture pour conduire leur progéniture à l'école. «La plupart des élèves sont conscients des problèmes posés par la voiture. Mais la voiture est fort ancrée dans les habitudes de déplacement », confie un élève. Pas évident de faire accepter qu'on peut très bien faire un trajet ensemble, dans une seule voiture plutôt que deux...

L'objectif est d'obtenir un maximum d'inscriptions de parents prêts à jouer le jeu.. La banque de données sera accessible aux inscrits sur le site www.schoolpool.be. Le logiciel fournira la liste des «covoitureurs» potentiels visibles sur une carte interactive. Il ne reste plus qu'à prendre contact avec eux pour organiser le trajet.

Pour la prochaine rentrée

On n'en est pas là. L'espoir est de mettre en place Schoolpool pour la rentrée scolaire prochaine. «Pour Carpool Plaza, un système de covoiturage similaire en entreprise, nous atteignons 10 % d'inscrits. Nous espérons atteindre ce taux », confie un représentant de Taxistop. D'autant qu'avec la hausse du prix des carburants, le covoiturage a progressé de 78 % en un an.

L'enjeu de l'expérience sera aussi de pérenniser le projet, ce qui n'avait pas été le cas pour d'autres expériences passées. Il s'agira aussi d'étendre l'expérience aux autres écoles. Ce qui n'est pas pour déplaire à l'échevin de la Mobilité, Paul Ficheroulle, dont le département est associé au projet.

Le premier échevin rappelle que la mobilité scolaire représente 30 % des déplacements. C'est dire l'enjeu. Aux côtés des transports en commun, le covoiturage est une solution. Et pour fluidifier encore ce trafic scolaire, Ficheroulle planche sur l'amélioration de zones d'embarquement/débarquement réservées aux écoles, pas forcément situées juste face à l'entrée de l'établissement...