Funoc : crèche et garderie préservées

Les deux services d'accueil ne devront pas réduire leurs heures d'ouverture. La Communauté française leur accordera un nouveau subside via l'ONE.

Mathieu COLINET
Funoc : crèche et garderie préservées
11424606 ©© EdA

Avec des nouvelles comme celle-là, Jean-Marc Nollet, le ministre de l'Enfance, sera toujours le bienvenu à la Funoc ! De passage, hier, à l'organisme de formation professionnelle, le mandataire écologiste a annoncé qu'il avait trouvé avec ses collègues de la Communauté française une solution structurelle pour pallier la suppression, dès 2011, des crédits du Fonds social européen dont bénéficient en Belgique une trentaine de structures d'accueil de l'enfance, dont la Funoc pour sa garderie de Charleroi et sa crèche de Monceau-sur-Sambre.

Certains crédits n'ayant déjà été pas renouvelés en 2010, la Communauté française avait en son temps apporté des aides ponctuelles pour éviter les cas d'asphyxie budgétaire. Dès 2011, elle augmentera la dotation de l'ONE, l'Office de la naissance et de l'enfance. Avec obligation pour celui-ci de reverser le surplus, soit quelque 700 000 ? à la trentaine de structures.

A Charleroi comme ailleurs, on l'imagine, la nouvelle a provoqué une vague de soulagement. Onze équivalents temps plein déployés sur la crèche et la garderie étaient directement financés par l'enveloppe européenne. Sa disparition n'aurait toutefois pas provoqué leur seul licenciement. En effet, sans ce personnel, la crèche, qui accueille 25 enfants, et la garderie, qui en reçoit 15 autres, auraient dû revoir leurs créneaux horaires et fermer plus tôt. Ce qui aurait eu comme conséquence majeure, la diminution des subsides de l'ONE notamment puisque ceux-ci sont liés aux périodes d'ouverture. « L'impact aurait été double, explique Antonia Scavuzzo, la coordinatrice. En perdant cette enveloppe européenne, tous nos autres subsides auraient aussi diminué. Heureusement, ce n'est pas le cas, nous pourrons continuer à remplir notre fonction auprès des gens qui suivent des formations chez nous. » A ceux-là, la Funoc est souvent d'une utilité très précieuse. Elle offre une possibilité de garde aux parents qui veulent entreprendre une formation chez elle. « Sans nous, explique une gardienne, sans doute ne pourraient-ils pas la suivre. Nous nous sentons donc effectivement très utiles. Voir les subsides garantis pour les années à venir, cela nous soulage d'une sérieuse menace. »

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...