Dégâts causés au CPAS de Charleroi: l'internement requis

"Je ne sais pas, j'ai dû répondre à 550 questions dans un questionnaire mais je n'ai pas les réponses", dit le prévenu.

Jean van Kasteel
Photos Bernard Demoulin : Visite de la prison de St Gilles et de l'aile psychiatrique par Vincent Van Quickenborne, Vice-Premier ministre et ministre de la Justice (© Bernard Demoulin)
Photos Bernard Demoulin : Visite de la prison de St Gilles et de l'aile psychiatrique par Vincent Van Quickenborne, Vice-Premier ministre et ministre de la Justice (© Bernard Demoulin) ©© Bernard Demoulin

L'affaire avait déjà été plaidée sur le fond : Gaëtan, la quarantaine, est poursuivi pour des dégâts causés au CPAS, qui s'est constituée partie civile. Le tribunal n'est pas revenu sur ce qui lui était reproché exactement, est-ce la destruction d'un appartement, une agression sur un agent... Ce n'était pas la question. Ce lundi matin, le tribunal s'est repenché sur le dossier de Gaëtan parce que le rapport d'expertise psychiatrique a été établi.

"Il fallait voir s'il est responsable de ses actes ou non. Et le rapport est clair, il y a des troubles mentaux, de la paranoïa et de la bipolarité avec plusieurs personnalités", a-t-il été indiqué durant l'audience. Gaëtan, lui, ne sait pas trop ce qu'il en est : "on m'a juste soumis un questionnaire avec 550 questions, je l'ai rempli, mais je n'ai pas eu les réponses."

A la fois le ministère public et l'avocate de la défense ont plaidé pour un internement : il faut que Gaëtan soit suivi pour ses troubles mentaux. "Sans internement, je crains pour l'intégrité physique des autres personnes dans la société", a souligné la substitute du procureur du Roi.

Jugement le 30 janvier.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...