L'inspection sociale appelée à BSCA: "Ryanair a fait voler des avions avec du personnel étranger pour casser la grève"

La CNE et le personnel de cabine Ryanair en grève ont appelé l'inspection sociale pour faire constater ce qu'ils considèrent comme une infraction.

Jean van Kasteel
Marseille, France - September 12 Ryanair 2022 in Marseille, France, 12/09/2022 Vincent Duterne / Photonews
(illustration) ©vincent duterne/photo news

Cinq jours de grève sont prévus par le personnel de cabine basé en Belgique pour la compagnie aérienne low-cost Ryanair, fin décembre et début janvier. Ils et elles protestent pour que Ryanair respecte notamment la législation belge (salaire minimum, lois sociales).

Ce vendredi était le premier jour d'une série d'annulations de vols. Mais selon Didier Lebbe, secrétaire permanent CNE, Ryanair a tenté de "casser" la grève. "Ryanair a fait venir ce matin du personnel basé dans d'autres pays pour opérer des vols qui auraient dû être annulés en raison de la grève. Nous allons faire venir l'inspection sociale pour constater."

D'après le syndicaliste, le mouvement de grève pourrait s'intensifier dans les prochains jours. "Les nouveaux employés de Ryanair commencent petit à petit à être informés du mouvement social ici. Ils sont difficiles à joindre parce qu'ils arrivent de différents pays - il y a un turnover impressionnant - mais après l'assemblée du personnel de cabine ce matin à l'aéroport de Charleroi, le mot commence à circuler. On s'attend donc que notre premier jour d'action fasse tache d'huile."

Les travailleurs de Ryanair iront manifester à Mons, devant le Palais de Justice, samedi 7 janvier prochain. "C'est là que sont ouverts les dossiers contre Ryanair. Rien ne bouge, nous irons réclamer que ces dossiers finissent dans une salle d'audience et pas aux archives", conclut Didier Lebbe.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...