Charleroi: pour vider le compte de Pierre, elle était là, mais pour nettoyer sa maison et remplir son frigo…

Josiane a bien vidé le compte épargne de celui qu’elle était censée aider… La prévenue obtient la mesure de faveur la plus favorable.

L.C.
 Pendant son hospitalisation, la victime a donné procuration à celle qui devait l’aider… mais l’a délestée de plusieurs milliers€.
Pendant son hospitalisation, la victime a donné procuration à celle qui devait l’aider… mais l’a délestée de plusieurs milliers€. ©silentalex88 – stock.adobe.com 

Si Josiane comparaissait devant la justice, c’est pour des abus de confiance commis en 2013 et 2014. À l’époque, Josiane était censée aider Pierre (un ami d’enfance) dans ses tâches du quotidien. L’homme, en difficulté, ne parvenait plus à vivre correctement. "Elle venait le matin pour préparer à manger, faire le ménage, les lessives, les courses, etc.", expliquait Me Paridaens, l’avocate de la prévenue. Finalement, aucune de ces tâches n’a été effectuée: la maison était toujours sale, tout comme la victime et le frigo était désespérément vide.

Hospitalisé en décembre 2013, Pierre a donné procuration à Josiane pour pouvoir avoir accès à son compte à vue et son compte épargne. Et alors que Pierre se trouvait à l’hôpital, plusieurs retraits ont été effectués.

Entre janvier et juillet 2014, plusieurs milliers d’euros ont été retirés et, certains jours, Josiane allait retirer de l’argent à plusieurs reprises.

Tour de magie ? Toujours est-il que les retraits frauduleux ont cessé dès que la prévenue a remis la carte bancaire de la victime aux autorités.

Face à la justice, Josiane jurait que c’était bien Pierre qui l’obligeait à faire tous ces retraits. Hélas, pour la prévenue, le dossier renfermait le témoignage de la victime, qui affirmait bien n’avoir jamais autorisé tous ces mouvements bancaires et n’avoir jamais vu la couleur des billets…

Sans antécédent judiciaire jusqu’à présent, Josiane obtient une suspension simple du prononcé pour 3 ans. Si la femme ne commet plus aucune infraction judiciaire durant ce délai, son certificat de bonne vie et mœurs restera intact.