Soupçons de détournements à la Province: perquisitions et arrestations

Douze perquisitions ont eu lieu mercredi sur demande d’un juge d’instruction.

Jean van Kasteel
 La police et la justice sont allées chercher des potentielles preuves de malversations pour les analyser.
La police et la justice sont allées chercher des potentielles preuves de malversations pour les analyser. ©Demoulin (illustration – 2013)

Douze perquisitions ont eu lieu ce mercredi à travers tout le Hainaut, notamment au centre Arthur Regniers de Lobbes, a-t-on appris de bonne source. Ces perquisitions font suite à la mise à l’instruction à Mons d’un dossier judiciaire, du chef de "détournements de subsides, corruption et prise d’intérêts" confirme Julie Baiwy, substitute du procureur de Mons.

"Le juge d’instruction et le parquet de Mons sont descendus pour ces perquisitions, qui se font en lien avec un dossier mis à l’instruction après l’émission #Investigation de la RTBF", précise la magistrate. Plusieurs personnes ont été privées de liberté.

Le dossier judiciaire met en cause la Province de Hainaut et deux ASBL, sans plus de précisions, a-t-on encore pu apprendre au parquet de Mons. On nous signale cependant par ailleurs qu’il s’agirait, à Lobbes en tout cas, de perquisitions en lien avec l’ASBL Verstric, qui louait le château du même nom à l’institut médico-pédagogique Arthur Regniers, jusqu’à rupture de la convention, décidée par la Province de Hainaut en 2019 et appliquée en 2021.

L’émission #Investigation de la RTBF "Provinces, le grand ménage" avait pointé début 2022 des potentiels conflits d’intérêts entre cette ASBL Verstric et le centre Arthur Regniers: le gestionnaire du château loué étant aussi directeur du centre Regniers qui loue le château, avec les factures envoyées à la Province de Hainaut directement. Le ministre Collignon avait alors demandé un audit des ASBL pointées dans l’émission.

La justice s’est donc également saisie du dossier, et a frappé fort mercredi en déployant des policiers à divers endroits pour amasser des preuves et interpeller des personnes, qui devront être entendues dans le cadre de l’instruction.