Marcinelle: 54 stagiaires en marche vers l’insertion

La directrice du Forema remis les certificats de compétences à 54 stagiaires de l’ASBL Chantier.Un bon pas vers l’insertion professionnelle.

Marcinelle: 54 stagiaires en marche vers l’insertion
DSC_0522 (1) (3).jpg ©D.R.

Une ambiance de fête régnait, jeudi soir, au centre d’insertion socioprofessionnelle de l’ASBL Chantier, l’entreprise de formation par le travail (EFT) de Marcinelle. Cinquante-quatre stagiaires de la promotion 2014-2015 y ont reçu leurs attestations de réussite, certificats de validation de compétences, de permis de conduire théorique et contrats de travail des mains de l’administratrice générale du Forem, Marie-Kristine Vanbockestael.

Des certificats, mais aussi 26 contrats de travail

Vingt-huit attestations «accueil temps libre», certifiées par l’Office de la naissance et de l’enfance, ont été délivrées. Leurs titulaires peuvent dorénavant devenir accueillantes extrascolaires ou assistantes maternelles dans l’enseignement.

Dix-neuf validations de compétences, délivrées par le FOREM, permettront à leurs titulaires d’exercer dans le secteur de l’entretien de la maison (aide ménagère) ou de l’entretien du linge.

Seize stagiaires ont profité de leur passage à Chantier pour suivre des cours de «permis de conduire» théorique et acquérir leur licence au centre d’examen du permis de conduire.

Quatorze stagiaires ont suivi également des unités de formation dans l’enseignement de promotion sociale, à Fontaine-l’Évêque, Marcinelle-Monceau et Roux, en parallèle avec leur formation à Chantier. Ils ont réussi des unités de formation des sections «auxiliaire de l’enfance», «éducateur A2» et «méthodologie du travail» de l’enseignement secondaire supérieur. Enfin, quatre stagiaires de la filière de formation «service aux personnes» ont également réussi le passeport «sécurité-environnement» de l’entreprise Arcelor Mittal à Marcinelle.

Pendant ces dix derniers mois de l’année sociale, 26 stagiaires ont réussi à décrocher un contrat de travail. La grande majorité d’entre eux avaient juste un diplôme d’école primaire ou un certificat de l’enseignement secondaire du 2° degré lors de leur entrée en formation. Il y a quelques mois, leur avenir était encore incertain. À présent, ils sont fixés sur leur orientation et sur leur insertion professionnelle.

Une reconnaissance appréciable

L’administratrice générale du Forem s’est dite convaincue de la pertinence de ce dispositif de formation, tout à fait complémentaire de celui du Forem et bien adapté au public peu qualifié, qui rencontre des difficultés d’insertion.

Un moment de satisfaction généralisé, tant pour les diplômés et leur famille, que pour les entreprises partenaires, les formateurs, les responsables du centre et l’équipe de professionnels qui travaillent au quotidien pour remettre debout ces adultes peu qualifiés. Qui, sans ce dispositif, risquaient de rester exclus du marché du travail.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...