Partage réussi pour Circomédie

Des centaines de familles ont rejoint l’ancienne abbaye de Soleilmont à l’occasion du festival Part’âges. Beau succès pour cette 1re édition.

Thomas Leodet
Partage réussi pour Circomédie
PART'ÂGES ©ÉdA 21675830766 – Th.L.

Le public était au rendez-vous, samedi, sur le site de l'ancienne abbaye de Soleilmont où s'est déroulé le 1er festival intergénérationnel Part'âges. L'idée des organisateurs était de rassembler les familles autour des arts de rue, avec des animations circassiennes, des spectacles en plein air mais aussi des activités intergénérationnelles comme un jeu des familles. «À l'entrée, les familles reçoivent un questionnaire axé à la fois sur l'histoire de l'abbaye et sur la compagnie circassienne. Le but est de créer une entraide entre les jeunes qui réalisent des épreuves et les aînés qui les aident à répondre aux questions», commente David Lippolis, organisateur pour l'ASBL Circomédie.

Durant toute la journée, petits et grands ont pris part aux nombreuses animations présentes sur le site. Des ateliers cirque, boulangerie, magie mais aussi une initiation équestre ont rencontré les nombreux visiteurs tandis qu’un studio photo «1900» immortalisait les participants à l’issue de leur parcours.

D’autres projets

Une quarantaine de bénévoles a œuvré à la réussite de cette première édition qui aura aussi permis de découvrir un nouvel écrin de verdure derrière les locaux de Circomédie, laquelle y a établi ses quartiers il y a quinze ans déjà. Un concert de «Philou et les étoiles filantes» a assuré la partie musicale en début d’après-midi. D’autres compagnies de spectacles issues de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont également assuré la programmation scénique. Des partenaires locaux comme La Maison du conte de Charleroi et Fleurus Culture, ont participé activement à ce nouveau rendez-vous culturel qui pourrait encore s’étoffer dans les années futures.

«Tout l'espace que nous occupons est accessible à l'occasion de ce festival. Nous avons encore de nombreux projets en chantier, comme la rénovation de l'ancien moulin. Un spectacle sur l'immigration italienne mettant en scène un pizzaïolo dans les charbonnages est également en création. L'idée sera de parler de choses graves avec humour et une vraie expertise historique, un peu à la manière de Roberto Benigni pour son film La Vie est belle », ajoute David Lippolis qui souhaite implanter un véritable centre d'interprétation sur le site porteur de valeurs historiques.