Un nouveau chantier sur l’E42

15 km de l’E42 vont être réfectionnés à partir de ce lundi. Le chantier sera divisé en six phases, une partie de l’autoroute sera totalement reconstruite..

Un nouveau chantier sur l’E42
carte2
Sébastien Gilles

Tandis que la fin des travaux de longue haleine entre Daussoulx et Sambreville (élargissement à 3 bandes) est annoncée pour la deuxième quinzaine du mois d’août, un nouveau chantier se prépare sur la E42. Depuis Thiméon et jusqu’à Sambreville, dans le sens vers Namur, ce sont 15 kilomètres et demi d’autoroute de Wallonie qui vont être réhabilités.

«Il s'agira avant tout de réhabiliter le revêtement avec trois nouvelles couches de tarmac sur la voie lente et quatre nouvelles couches sur les voies centrale et rapide, explique Sébastien Houdart, ingénieur dirigeant de ces travaux. Sauf sur les deux premières phases du chantier, du Viaduc de Viesville à l'échangeur de Gosselies, où nous allons carrément remplacer les fondations de l'autoroute». Les premiers coups de pioche se donnent dès ce lundi 4 août et, avant ça, ce week-end, la signalisation ad hoc sera installée. Car la première phase de ce chantier sera également celle qui touchera le plus la mobilité des usagers de l'autoroute: l'état particulièrement délabré de la chaussée au niveau du viaduc de Viesville et de l'échangeur avec l'autoroute A54 forcera la fermeture de toutes les bretelles de l'échangeur de Thiméon ainsi que les sorties 16 (Gosselies-Genappe) et 16 bis (Gosselies). Limitée à une grosse trentaine de jours, sous réserve des conditions climatiques, cette première phase de travaux se concentrera sur la bande de droite de l'autoroute.

La deuxième phase sera entamée dans la suite directe et touchera les bandes centrales et de gauche du même tronçon d’autoroute, entre les bornes kilométriques 84.5 et 81.1. Durant cette seconde phase, la bretelle Bruxelles-Liège de l’échangeur de Thiméon sera la seule à être fermée à la circulation.

La police annonce déjà qu’un radar préventif sera installé à l’entrée de cette zone de travaux et qu’un radar répressif sera régulièrement présent sur le site. De son côté, l’aéroport de Charleroi invite ses usagers à prendre leurs précautions pour s’assurer d’arriver à temps avant l’embarquement, si possible en empruntant un itinéraire alternatif.

Le SPW livrera prochainement plus d’information sur les phases 3 à 6 de ce chantier dont la durée est annoncée à 105 jours ouvrables, soit, selon la clémence de la météo, un peu moins d’une année. Le budget de ces travaux est, lui, estimé à 8,5 millions€.