La Ville tire profit de sa jeunesse

L’été est solidaire à Châtelet. Les jeunes ont retroussé leurs manches pour le bien de la communauté. Survol des chantiers.

Jérémy delforge
La Ville tire profit de sa jeunesse
2013-08-13 09.44.37.jpg ©J.De.

Aux quatre coins de la Wallonie, les projets «Été solidaire» se multiplient (lire ci-dessous). Dans la région, plusieurs communes et CPAS participent à cette initiative. Comme chaque année, le Plan de cohésion sociale de Châtelet (PCS) est de la partie.

Du 12 au 26août, 30 jeunes se retroussent les manches pour la collectivité. «Engagés par la Ville et le CPAS, ils seront répartis sur quatre projets destinés, pour trois d'entre eux, à améliorer le cadre de vie de certains quartiers alors que le dernier a pour but de participer à la vie des résidents de la Maison de repos et de soins du Sart-Allet», précise les responsables du PCS.

Parmi les différents chantiers, les étudiants s'attaqueront notamment à l'embellissement de plusieurs établissements scolaires. «Une équipe va remettre en couleur l'école Mérode et l'école de la rue Gendebien. Le but est de revitaliser certains murs défraîchis et de réaliser une fresque sur le thème des tout-petits, tout en l'intégrant à l'environnement du quartier. Nous avons consulté les professeurs et tenterons de rencontrer les riverains pour définir les thèmes qui peuvent les intéresser. Ces deux cours d'écoles sont visibles à partir de la rue et cela contribuera également à l'embellissement du quartier à l'aube de la rentrée scolaire.»

Espace partagé à Bouffioulx

Le jardin partagé n'a pas été oublié. Depuis quelques années, il est devenu un lieu de vie important au cœur de la commune. «De nombreux citoyens ont acquis une parcelle qu'ils entretiennent régulièrement. Les jeunes vont continuer de travailler à l'aménagement du jardin ainsi qu'à l'entretien du parc en consacrant quelques heures à le remettre en ordre.»

En plus du service rendu aux personnes âgées, les jeunes continueront à développer l'espace intergénérationnel qui a vu le jour à Bouffioulx. «Le PCS a commencé, depuis plusieurs mois, à investir ce quartier par la présence d'éducateurs et l'organisation de diverses activités. L'an dernier, une équipe d'étudiants a déjà fait une importante part du travail en créant deux terrains de pétanque. Ce projet consistera à continuer ce travail grâce à une remise en couleur des murs du terrain, la réalisation d'un pourtour en bois autour des lieux et d'une fresque.»

Le résultat est à découvrir à la fin de ce mois d’août. Il devrait valoir le détour et promet, à tout le moins, de rehausser ces abords de la Maison de la Poterie.