Un grand cru au conservatoire

C'est exceptionnel : cinq élèves du conservatoire de musique Maurice Guillaume ont réussi l'examen d'entrée à l'ISMEP de Namur.

Bernadette MAROIT

Emeline Podgornik (percussion), Avine Coulonval (violon), Maureen Leloux (flûte traversière), Jérémy Herbiniaux (accordéon) et Chloé Hendrycks (Flûte traversière) ont suivi leur formation au conservatoire de musique Maurice Guillaume, implantation de Châtelineau. Leur passion, c'est la musique, et leur objectif est de devenir professeur. Ils viennent de franchir une première étape importante en réussissant l'examen d'entrée à L'Institut supérieur de musique et étude pédagogique de Namur, examen reconnu comme très difficile. Ils sont heureux mais conscients de la somme de travail qui les attend. Ils sont super-motivés : « Nous ferons tout pour réussir », affirment-ils.

Les félicitations de la Ville

Lundi, les élèves, accompagnés du directeur du Conservatoire Pascal Donzé et leurs professeurs d'instruments, Anne Chardon (violon), Claude Podgornik (percussion), Emmanuelle Massart (flûte traversière), Brigitte Marlier (accordéon) ont été reçus par le bourgmestre, Daniel Vanderlick. Le premier châtelettain les a d'abord félicités et encouragés pour ces six années d'études universitaires. « Vous portez haut les couleurs du Conservatoire de musique Maurice Guillaume. Vous cinq venez vous ajouter à une longue liste de 68 lauréats issus de l'Académie de Châtelineau », leur adresse-t-il.

Le directeur confirme qu'il est assez exceptionnel de voir cinq élèves de la même académie poursuivre des études musicales supérieures et réussir l'examen d'entrée. « J'ai surtout connu ces élèves en tant que professeur à la section de Châtelineau. Ils sont d'un très haut niveau, travailleurs, très motivés et passionnés » confie-t-il.

Pasal Donzé avance une explication à ce succès : « Au temps où les académies étaient séparées, à Châtelineau nous avons toujours privilégié la pratique de l'instrument. Nous avions un orchestre formé d'élèves et de professeurs. Ces cinq élèves en faisaient partie et ont donc bénéficié de cette pratique instrumentale en orchestre. C'est un plus indéniable. C'est pourquoi, je voudrais maintenant, en tant que directeur, recréer un orchestre au sein du Conservatoire, élèves de la section de Châtelet et de Châtelineau confondus. »

Les professeurs sont, comme le directeur, heureux du résultat. Ils suivront avec intérêt leur évolution. Au sein du personnel enseignant, du conservatoire Maurice Guillaume on retrouve plusieurs anciens élèves.