Cassation: Jean-Paul Raemaekers doit rester détenu

La cour de cassation a rejeté jeudi le pourvoi formé par Jean-Paul Raemaekers, un Ixellois de 58 ans, contre le jugement du tribunal d'application des peines (TAP) qui a, le mois dernier, à Liège, ordonné son maintien en détention.

Le détenu fut condamné par la cour d'assises de Bruxelles-Capitale, en janvier 1995, à la réclusion criminelle à perpétuité pour des viols commis pendant près d'une année sur trois fillettes qui étaient âgées de 9 à 10 ans, au moment des premiers abus. Raemaekers avait filmé les scènes de viols complets au cours desquelles on le voit frapper les enfants en larmes parce qu'elles ne sont pas assez dociles.

Lors des perquisitions, d'autres cassettes vidéo ont été saisies sur lesquelles étaient enregistrés d'autres viols de plusieurs fillettes qui n'ont jamais pu être identifiées, à l'exception d'une seule. Avant ce procès d'assises, il avait été poursuivi pour les abus les plus graves commis sur cette dernière victime, mais il avait nié énergiquement. Il avait, dès lors, été acquitté au bénéfice du doute. L'instruction du dossier d'assises avait ainsi révélé une erreur judiciaire relative au premier dossier.

Raemaekers est à l'origine des gigantesques fouilles de Jumet qui n'ont jamais apporté le moindre élément aux enquêteurs, dans le cadre de l'affaire Dutroux. Il avait, à l'époque, tenté de négocier ses prétendues révélations contre une remise de peine.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...