Chant des Cailles: Écolo, MR et PS de Watermael-Boitsfort se donnent un mois pour réfléchir

La majorité Écolo-MR de Watermael-Boitsfort et le PS se donnent un mois pour définir une solution pour le chant des Cailles.

Chant des Cailles: Écolo, MR et PS de Watermael-Boitsfort se donnent un mois pour réfléchir

La majorité Écolo-MR de Watermael-Boitsfort et le PS ont décidé de se donner un mois pour tenter de trouver une solution dans le différend concernant l’avenir du "chant des Cailles". La motion adoptée dans ce sens lors de la réunion du conseil communal de Watermael-Boitsfort a été reçue très positivement par la secrétaire d’État régionale en charge du Logement, Nawal Ben Hamou (PS).

La coopérative de logements sociaux, propriétaire du terrain souhaite développer sur une partie du terrain de trois hectares quelques dizaines de logements sociaux dans cette verdoyante commune, tout en préservant une activité maraîchère. Le bourgmestre Olivier Deleuze (Écolo) a quant à lui répété récemment que le Chant des Cailles devait "être intégralement réservé à l’agriculture urbaine".

Dimanche dernier, plusieurs centaines de personnes ont manifesté, sur place, pour réclamer la préservation du chant des Cailles situé à Watermael-Boitsfort et le déploiement de logements sociaux ailleurs.

Mardi soir, une interpellation citoyenne sollicitée à l’initiative de plus d’une centaine de locataires sociaux des cités Logis-Floréal, coopérative propriétaire du terrain, a permis à ceux-ci d’expliquer pourquoi ils défendent le principe de la construction de logements sociaux sur ce terrain. Ils disent défendre le développement d’un projet exemplaire et innovant, mixant agriculture urbaine et logements sociaux, favorisant la cohésion sociale et ouvert sur le quartier.

«Conciliation»

S’en est suivi un débat au départ du dépôt d’une proposition de motion du PS (opposition) demandant de relancer le projet de Plan Particulier d’Affectation de Sol (PPAS) qui semblait s’orienter vers l’aval de constructions de logements sur le terrain jusqu’à la suspension de celui-ci par le bourgmestre Olivier Deleuze.

Après deux suspensions de séance, une motion amendée a reçu le soutien de la majorité Écolo/MR et du PS pour enclencher une suspension des hostilités durant un mois.

La motion adoptée par une large majorité du conseil (NDLR: DéFI-opposition s’est abstenu) charge le Collège notamment "d’entamer, sans délai, une conciliation sur les termes du PPAS avec la Région, la SLRB et la SISP en vue d’aboutir à une vision partagée du développement de quartier; en suite de cette conciliation et en cas d’accord de toutes les parties, de reprendre sans délai le PPAS en cours sur ces bases pour finaliser celui-ci dans les meilleurs délais".

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Les plus consultés depuis 24h