Des crânes de l’époque coloniale vendus aux enchères à Uccle… avant que l'hôtel de ventes ne décide de les rapatrier

Trois crânes humains liés au passé colonial belge devaient être vendus par l’hôtel Vanderkindere à Uccle. Voyant la polémique enfler, ce dernier va finalement les rendre aux pays d'origine. Une manifestation est prévue ce mercredi à 18 h 30 devant le point de vente.

Sylvain Anciaux
Trois crânes liés au passé colonial avaient été programmés à la vente aux enchères de l'hôtel Vanderkinderen, le 14 décembre.
Trois crânes liés au passé colonial avaient été programmés à la vente aux enchères de l'hôtel Vanderkinderen, le 14 décembre. ©D.R.

”Un crâne de Bangala anthropophage aux incisives taillées en pointes, un crâne du chef arabe Muine Mohara décoré d’un bijou frontal, et un fragment de crâne collecté au “Figuier de la mort” dans le village de Bombia dans la province de la Mongala, en RDC.” Ces trois reliques macabres de l’époque coloniale ont été déposées à l’hôtel de vente Vanderkindere avec d’autres lots destinés à une vente le 14 décembre, provenant du même propriétaire privé.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...