Faux braquage mais vraie arme de guerre pour un clip à Uccle: les rappeurs schaerbeekois interpellés (vidéo)

Un vrai faux braquage a tourné à l’imbroglio dans un supermarché d’Uccle. La police a cru avoir affaire à de vrais gangsters.

Faux braquage mais vraie arme de guerre pour un clip à Uccle: les rappeurs schaerbeekois interpellés (vidéo)
Les faux braqueurs ont causé une vraie intervention des policiers en patrouille. ©YouTube

"Prêt à tout pour le liquide", il chante, le rappeur DMH. Au point de braquer une supérette avec des armes de guerre?

Pas vraiment, heureusement! Mais la mise en scène de son dernier clip était telle que le musicien schaerbeekois a attiré l’attention de la police. C’est ce que relatent nos confrères de Sud-Presse et Het Nieuwsblad ce 22 janvier.

Le tournage a eu lieu le dimanche 16 janvier dans un supermarché de la chaussée de Waterloo, à Uccle. Une patrouille de la zone Marlow a été alertée par la chorégraphie plus vraie que nature qui se déroulait sous leurs yeux. Imaginez: des hommes encagoulés qui sortent d’un magasin avec un sac bien rempli et des armes à feu!

D’abord interloqués, les policiers ont compris qu’il s’agissait d’un tournage. Mais entretemps, les renforts étaient en route. Nos confrères écrivent que les trois faux braqueurs ont été interpellés. Leurs armes étaient factices, sauf la plus grosse: il s’agissait, tenez-vous bien, d’une mitraillette allemande de la seconde guerre mondiale. Elle n’était pas chargée.

Ce tournage n’était pas autorisé. Pas plus par les autorités que le patron de l’enseigne. D’après Sud-Presse, ce dernier portera plainte. Il souhaite faire retirer le clip de YouTube. En même pas 2 jours, cette vidéo a déjà été visionnée près de 56.000 fois.

En octobre 2021, un autre rappeur bruxellois avait créé l'émoi en tirant des rafales de balles d'une Kalachnikov, elle aussi brandie pour le tournage d'un clip.