Michel De Herde est suspendu du droit de vote et d’éligibilité dans les instances du parti

Le Comité des sages de Défi a décidé mercredi soir de suspendre l’échevin schaerbeekois, Michel De Herde, du droit de vote et d’éligibilité dans les instances du parti, a annoncé mercredi soir la formation amarante.

Belga
L’échevin schaerbeekois Michel de Herde.
L’échevin schaerbeekois Michel de Herde. ©BELGA

"Ce mercredi soir, après avoir entendu Michel De Herde, le Comité des sages, organe en charge du respect de la déontologie de DéFI, a décidé à titre conservatoire et provisoire, de suspendre Michel De Herde du droit de vote et d’éligibilité dans les instances centrales et locales du parti. Le Comité souligne que la décision qu’il prend n’entame pas la présomption d’innocence dont Michel De Herde doit pouvoir bénéficier", a indiqué DéFI dans un communiqué.

Le Comité se réunira à nouveau dans le courant du mois de janvier 2023, a précisé la formation amarante. 

L’échevin LB-DéFI a été inculpé pour atteinte à l’intégrité sexuelle commise par une personne ayant autorité sur la ou les victimes, avait indiqué le parquet mercredi dernier. Après avoir été entendu par le juge d’instruction, Michel De Herde avait été remis en liberté sous conditions.

M. De Herde fait l’objet d’une plainte pour viol depuis septembre, déposée par une étudiante. Une première plainte avait été déposée à son encontre quelques mois plus tôt par l’échevine de la Culture et de l’Égalité des genres et des chances, Sihame Haddioui (Ecolo). Celle-ci a accusé son collègue d’avoir tenu des propos sexistes envers elle mais aussi d’avoir commis des attouchements sur sa personne, lors d’un conseil communal en octobre 2021. M. De Herde a jusqu’ici nié toutes ces accusations.

Mardi, le collège des bourgmestres et échevins de Schaerbeek a décidé de mettre l’échevin de l’Enseignement et des Finances en congé de l’ensemble de ses compétences. Ces dispositions sont entrées en vigueur pour un terme de trois mois, plus précisément jusqu’à la date de validité de l’ordonnance du juge soit le 14 février 2023. "Ce terme peut être revu et renouvelé en fonction des circonstances", avait indiqué le cabinet de la bourgmestre faisant fonction Cécile Jodogne.