«C’est du vandalisme, on ne peut tolérer ce qui s’est passé à Schaerbeek»: Elke Van den Brandt réagit aux manifs anti-Good Move

La ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) estime qu’« on ne peut tolérer ce qui s’est passé à Schaerbeek ». Elle réagit aux dernières manifestations contre le plan Good Move dans la Cité des Ânes. Et pointe MR et PTB.

Belga
 La Ministre de la Mobilité bruxelloise Elke Van den Brandt estime que les événements anti-Good Move à Schaerbeek s’apparentent à du vandalisme.
La Ministre de la Mobilité bruxelloise Elke Van den Brandt estime que les événements anti-Good Move à Schaerbeek s’apparentent à du vandalisme. ©BELGA

La ministre bruxelloise en charge de la Mobilité, Elke Van den Brandt (Groen), a réagi mercredi avec consternation aux événements de la veille à Schaerbeek, commune secouée par des actions protestations contre le plan de circulation Good Move. "On ne peut tolérer ce qui s’est passé hier à Schaerbeek", indique-t-elle en matinée au micro de la VRT, sur Radio 1 (émission De Ochtend). "C’est une forme de vandalisme qui ne peut être légitimée", ajoute-t-elle.

Ce mardi 25 octobre, une manifestation de citoyens était organisée contre la dernière étape du plan Good Move mise en œuvre lundi. Il y a eu quelques dérapages et deux policiers et un pompier ont été blessés en intervention.

Les autorités locales ont décidé, pour calmer le jeu, de "geler" la mise en œuvre du plan pour quelques mois, pour donner du temps à des échanges entre "pro – et anti-Good Move", selon les explications du premier échevin Vincent Vanhalewyn.

« PTB et MR mettent de l’huile sur le feu »

La ministre bruxelloise Van den Brandt regrette surtout les gestes violents, mercredi. "Les citoyens ont des préoccupations. Mais cela ne peut justifier aucune violence. On ne peut accepter que des groupes abusent d’un mécontentement légitime pour utiliser de la violence", ajoute-t-elle, appelant à ne pas "attiser" les mécontentements. Et de pointer les partis d’opposition : "Un certain nombre d’élus du PTB et du MR choisissent de mettre de l’huile sur le feu".

Il y a un vrai mécontentement parmi un groupe d’habitants, mais il y a un certain nombre d’élus démocratiques qui ont choisi de remuer. Elle concerne un certain nombre d’élus du PVDA et du MR."

La ministre Groen estime qu’il y a eu un réel travail d’information de la population sur le plan de circulation, "auquel on a travaillé plus de deux ans". "On ne peut que conclure qu’il faut encore plus".

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...