Il frappe et tue son frère sous les yeux de la famille: internement pour Youssouf Bah

La cour d’assises de Bruxelles a ordonné l’internement de Youssouf Bah, reconnu coupable de coups et blessures volontaires sur son frère, ayant entraîné la mort de celui-ci sans intention de la donner.

Il frappe et tue son frère sous les yeux de la famille: internement pour Youssouf Bah

La cour d’assises de Bruxelles a ordonné, mardi vers midi, l’internement de Youssouf Bah, reconnu coupable lundi soir par le jury de coups et blessures volontaires sur son frère, ayant entraîné la mort de celui-ci sans intention de la donner. Début mars dernier, l’expert psychiatre a réexaminé Youssouf Bah et a conclu qu’il était atteint de schizophrénie paranoïde.

Les magistrats de la cour et les douze jurés ont ordonné mardi l’internement de Youssouf Bah. Il a été décidé que ce Sierra-Léonais de 22 ans resterait provisoirement à l’annexe psychiatrique de la prison de Saint-Gilles, où il est placé depuis novembre dernier.

Les juges ont estimé que, compte tenu de sa maladie et de plusieurs autres facteurs, Youssouf Bah représentait un «sérieux danger social».

Sous les yeux des frères et sœurs

Ce dernier avait poignardé son frère aîné, Ibrahim Bah, le 30 décembre 2017 à Schaerbeek. La victime, âgée de 24 ans, était décédée à l’hôpital.

Les premiers éléments d’enquête avaient permis de comprendre que Youssouf Bah avait donné trois coups de couteau à son frère dans l’appartement familial, situé à quelques mètres du commissariat de police de l’avenue Georges Rodenbach à Schaerbeek, jusqu’où la victime avait rampé.

Les faits s’étaient passés sous les yeux des petits frères et sœur de l’accusé et de la victime, âgés de 7, 10 et 13 ans. D’après les témoignages de ceux-ci, leur grand frère Ibrahim était arrivé à l’appartement vers midi, avait mangé puis était allé dire à leur autre grand frère, Youssouf, de se réveiller, de ranger sa chambre et de faire la vaisselle. Une bagarre avait ensuite éclaté entre eux.