Le hip-hop a son école

Véritable art de vivre comme le soulignent les aficionados, le hip-hop représente bien plus qu’un sport, c’est une culture.

Farah MAHIEDDINE

À Saint-Gilles, le studio Vibes est justement réputé pour offrir un enseignement de qualité. « C’est la première école à Bruxelles dédiée à la culture hip-hop. Du lundi au samedi, des cours de hip-hop, new style, pop lock, break dance, latin urban jazz et ragga se donnent dans les deux salles du studio. L’école se différencie des autres par rapport à ses shows, ses stages et ses voyages, » précise fièrement Jean Nunes, directeur. Fondé en 1998, le studio Vibes propose un espace de 200m² et accueille chaque année dans les anciennes Glacières de Saint-Gilles plus de 400 élèves. Des élèves d’horizons divers, des jeunes côtoient des adultes, des étudiants, des ouvriers, des cadres. « C’est aussi un vrai métissage, nos élèves sont originaires des quatre coins du monde… Dans cette école, la race, la culture, l’âge importe peu. On est tous unis sous la bannière du hip-hop, » poursuit le directeur. Douze professeurs enseignent à des élèves à partir de 7 ans les diverses disciplines découlant du hip-hop. Le studio Vibes vise à permettre aux adeptes de s’enrichir personnellement. « Se baigner dans cette culture urbaine, c’est s’ouvrir l’esprit, c’est avoir moins de préjugés. » Outre les cours, le point fort du studio Vibes constitue la mise sur pied de spectacles de qualité. « Ces spectacles donnent un aperçu des talents des élèves et affichent toutes les techniques qui font de la danse hip-hop un réel langage artistique. » Parallèlement, le studio Vibes organise des voyages initiatiques pour ses élèves aux États-Unis, pays de la culture hip-hop par excellence.Studio Vibes Rue de la Glacière, 16, Saint-Gilles www.studio-vibes.com