Culture intensive au Parcours d’artistes de Saint-Gilles

Pour la 13e édition du Parcours d’Artistes de Saint-Gilles, 450 artistes vous ouvrent les portes de plus de 200 lieux dans la plus petite commune bruxelloise. Dont certains potagers cachés en intérieurs d’îlots. Nous nous sommes faufilés dans le jardin collectif de Yolande, oasis de paix et verdure dont les récoltes atterrissent dans les soupes des Restos du Cœur ou des logements sociaux du Foyer saint-gillois.

Julien Rensonnet

Salades, tomates, pommes, ciboulette et courgettes. Mais aussi rhubarbe, pavots, ancolies, oseille, livèche, digitales ou bouillons blancs. Dans son potager saint-gillois, Yolande Pistone aime cultiver des variétés rares ou oubliées. Aidée par les équipes du Resto du Cœur voisin et par les riverains du foyer saint-gillois, elle en ajoute même deux ou trois variétés par an, «pour enrichir sans arrêt la parcelle». Qui depuis sa fondation il y a 5 ans, est devenu une mine d’or pour les herboristes. Mais surtout pour les gourmets.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.