Cassation: Habdelkader Hakimi sera rejugé en appel

La Cour de cassation a ordonné, mercredi, la réouverture du procès en appel, sur opposition, d'AbdelKader Hakimi. La Cour européenne des droits de l'homme avait estimé qu'il n'avait pas eu un procès équitable. La Cour de cassation a suivi son conseil de rejuger Abdelkader Hakimi.

Abdelkader Hakimi avait été arrêté en mars 2004 à la suite d'une vaste opération de démantèlement du GICM (Groupe Islamique Combattant Marocain) en Europe. Il était considéré comme le patron de cette organisation terroriste.

L'homme a été condamné, en février 2006, à 7 ans de prison par le tribunal correctionnel.

Ensuite, en appel, il avait refusé d'être extrait de sa cellule de la prison de Saint-Gilles pour assister à son procès. Il avait dès lors été condamné par défaut à une peine de 8 ans de prison.

Puis, l'homme avait introduit un recours en opposition, lequel avait été refusé par la cour d'appel pour cause de dépassement du délai imparti.

Me Alex Château avait alors saisi la Cour européenne des droits de l'homme et a obtenu gain de cause.

"La cour d'appel n'avait pas signifié valablement les délais de recours à mon client", a commenté l'avocat.

Abdelkader Hakimi n'aurait effectivement pas bénéficié d'un interprète lorsque sa condamnation lui a été signifiée à la prison. Les droits de la défense avaient ainsi été violés.

Le présumé terroriste sera donc à nouveau jugé par un autre siège de la cour d'appel, voire par une autre cour que celle de Bruxelles.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.