Arrêt de travail à la prison de Saint-Gilles depuis lundi matin

Le personnel de la prison de Saint-Gilles se croise les bras depuis lundi 6 heures du matin, rapporte l'un des gardiens de la prison, confirmant une information de la VRT et de la RTBF. Le mécontentement fait suite au non-renouvellement des contrats de trois agents contractuels.

Une réunion se tient à la prison entre la direction et les syndicats depuis 17 heures, en présence d'un médiateur de la Direction régionale.

Trois agents contractuels ont été prévenus lundi matin que leur contrat ne serait pas renouvelé en janvier 2011, provoquant le mécontentement général du personnel. Deux de ces agents travaillent à la prison depuis deux ans, le troisième depuis un an.

Ils ont été priés de rentrer chez eux, en congé, jusqu'à la fin décembre. Des rapports négatifs auraient été rédigés à leur encontre, sans qu'ils en soient informés. Les gardiens de la prison de Saint-Gilles, qui s'estiment en sous-effectif, réclament le prolongement de leur contrat.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.