Le Hip hop a son école

Le Hip-hop, plus qu'une danse, un art de vivre. Rencontre avec Jean Nunes, directeur artistique de l'école de danse « Studio Vibes ». Depuis 10 ans, le studio offre un enseignement à 200 adeptes de la danse urbaine. L'originalité ? Tous les cours de danse prodigués découlent du Hip Hop.

"Un lieu donc assez unique à Bruxelles », estime fièrement Jean Nunes, fondateur de ce studio. « En règle général, on trouve dans les écoles de danse différentes disciplines. Ici, j'ai voulu vouer mon studio qu'au Hip Hop.» Jean Nunes peut aujourd'hui être fier de sa réalisation car ce ne fut pas une mince affaire pour ce passionné de Hip-Hop. A 24 ans, Jean découvre par hasard ce style musical et c'est le déclic. Autodidacte, il apprendra de lui-même, se perfectionnant au point de former d'autres jeunes à cette discipline. « J'ai commencé par donner quelques heures de cours de danse Hip-hop dans des centres de fitness. En deux ans, ma clientèle a triplé. J'avais ce noyau d'élèves qui souhaitait aller plus loin dans l'apprentissage de cette danse et voulait un meilleur encadrement. Ils m'ont ainsi motivé à lancer ma propre école de danse. » Un vrai défi en l'occurrence. « A cette époque, le Hip-hop avait une mauvaise réputation car la seule image qu'on lui attribuait était la rue et donc malsain. Plusieurs écoles ne nous donnaient que six mois d'existence avant notre fermeture. Il a fallu rassurer les parents et faire preuve d'un travail de rigueur pour les convaincre que la danse pratiquée par leur enfant, était loin d'être agressive.» Grâce à sa tenacité, Jean Nunes a attiré des élèves d'horizons divers. « C'est aussi un vrai métissage, nos élèves sont originaires des quatre coins du monde, Afrique, Asie... Dans cette école, la race, la culture, l'âge importe peu. On est tous unis sous la bannière du Hip-hop. » Une petite cinquantaine au départ, les élèves sont aujourd'hui au nombre de 200. Huit professeurs enseignent à des élèves à partir de 7 ans diverses disciplines découlant du Hip-hop : breakdance, pop-log, hip-hop new style, ragga, urban-latin-jazz.. Le studio Vibes permet vraiment de s'enrichir personnellement. « Se baigner dans cette culture urbaine, c'est s'ouvrir l'esprit, c'est avoir moins de préjugés.» Dix ans plus tard, Jean Nunes a gagné son pari puisque le Hip-hop est aujourd'hui un phénomène de mode. Loin de rester sur cet acquis, le directeur voit grand et souhaite ouvrir une école de danse pour professionnaliser les jeunes talents.