Opération policière visant Salah Abdeslam ce lundi à Molenbeek

Une nouvelle opération policière a eu lieu ce lundi à Molenbeek. Un homme a été interpellé. Mais il ne s’agit pas d’Abdeslam Salah, visé par cet important déploiement des forces de l’ordre.

En un coup d'oeil

Six attaques dans Paris et sa proche banlieue vendredi soir. Au moins 132 personnes ont été tuées et 352 personnes ont été blessées, selon le dernier bilan dimanche soir. Deux Liégeois et un Franco-Belge figurent parmi les victimes.

7 terroristes présumés sont morts. Cinq d'entre eux sont identifiés ce lundi matin.

L'État islamique a revendiqué les attentats. La France a répliqué dimanche en bombardant « massivement » Raqa, fief de l'EI en Syrie.

– Des perquisitions et des arrestations ont eu lieu à Molenbeek. Deux des véhicules utilisés par les assaillants ont été loués en Belgique. Cinq des sept personnes arrêtées ont été libérées ce lundi.

– La police française a lancé dimanche un appel à témoins. Le suspect visé par celui-ci s'appelle Salah Abdeslam et est né en Belgique.

De nouvelles opérations policières ont débuté peu avant 11h dans la rue Delaunoy à Molenbeek. La rue a été fermée à la circulation et la police est mobilisée en nombre. Des unités spéciales de la police étaient présentes sur les lieux.

Une détonation a été entendue. Il était question d’une négociation au parlophone avec un homme retranché dans un immeuble de la rue Delaunoy. «C’est la police fédérale: les habitants du 49, ouvrez votre porte et restez à l’intérieur! Je répète...», a-t-on pu entendre.

En tout, une quarantaine de voitures de police, des véhicules du service de déminage, des véhicules de l’armée, des pompiers, plusieurs dizaines de forces de l’ordre cagoulés étaient présents. Des dizaines de journalistes étaient maintenus à quelques mètres de là.

Un homme retranché est finalement sorti menotté après les sommations verbales de la police. Il s’agit d’une interpellation administrative, selon le parquet.

RTL avait d’abord annoncé qu’il s’agissait de Salah Abdeslam, l’homme soupçonné d’être impliqué dans les attentats de Paris et activement recherché depuis dimanche quand un appel à témoins a été lancé.

FRANCE-ATTACKS-SUSPECT
FRANCE-ATTACKS-SUSPECT ©AFP

L'information a toutefois été rapidement démentie par le parquet fédéral. Le parquet a confirmé que l'opération policière visait à interpeller le suspect clé Salah Abdeslam. Dans le même temps, son frère Mohamed qui figurait parmi les sept suspects arrêtés à Molenbeek samedi, vient d'être libéré avec quatre autres personnes.

Mais vers 14h, après qu’un nouvel assaut ait été donné, on apprenait que l’opération était terminée. L’information a été confirmée par la bourgmestre de la commune bruxelloise Françoise Schepmans.

Au final, la police aura donc procédé à une arrestation administrative. Salah Abdeslam serait toujours en fuite. Aucun explosif n’a par ailleurs été découvert dans l’habitation visée.

Les dernières infos en direct