Détournement d’argent public à l’ALE de Forest: la directrice a été licenciée

La directrice de l’ALE (Agences Locales pour l’Emploi) de Forest a été licenciée en raison de détournements d’argent à l’oeuvre depuis 2019, selon une information publiée ce jeudi par le média en ligne « L-Post » et confirmée par plusieurs sources officielles.

Belga
 La directrice de l’ALE de Forest a été licenciée en raison de détournements d’argent à l’oeuvre depuis 2019.
La directrice de l’ALE de Forest a été licenciée en raison de détournements d’argent à l’oeuvre depuis 2019. ©BELGA (Illustration)

Romain Adam, porte-parole d’Actiris, explique qu’il s’agissait d’une de leurs employés détachée à temps plein. "Des faits de détournement à l’ALE de Forest ont été portés à notre connaissance dans le courant du mois de mai et on a licencié cette personne pour faute grave encore en mai", a-t-il précisé. Actiris a, comme il se doit, informé le parquet des faits de malversation portés à leur connaissance, mais il n’y a pas eu de plainte déposée, contrairement à ce qui a été dit dans l’article du "L-Post".

De petits versements auraient commencé à être effectués dans le courant de l’année 2019 sur le compte personnel de la directrice avant de devenir plus conséquents. Les virements étaient faits au nom de différents prestataires de l’ALE, mais sur le numéro de compte de la directrice. Au total, il y aurait eu 50.000 à 60.000 euros de détournés, mais d’autres numéros de compte doivent encore faire l’objet de vérifications. 

"On avait des soupçons en début d’année, car cela faisait un moment qu’on devait clôturer les comptes de 2019 et 2020", a raconté Xavier Bodson, président du conseil d’administration de l’ALE. "Avec la Covid, on n’avait pas pu réunir l’assemblée générale, mais cela commençait à faire long (...) Le lendemain du dépôt de plainte par l’ALE début mai, elle a envoyé un courrier, par l’intermédiaire de son avocate, dans lequel elle reconnaît une partie des faits. Elle demande un règlement à l’amiable et se dit prête à rembourser".

L’ALE a de plus fait l’objet à l’automne dernier d’une condamnation par défaut devant le tribunal de l’entreprise francophone de Bruxelles, saisi par un prestataire. Un avocat a été engagé par l’ALE pour faire valoir certains paiements et que le service n’a pas été entièrement rendu. "On est tous bénévoles au CA", poursuit Xavier Bodson. "Non seulement il y avait un problème de détournement, mais il y avait aussi des problèmes de gestion des comptes, qui lui (la directrice, NDLR.) ont permis de maquiller ses agissements". 

Le conseil communal de Forest a été informé de l’affaire lors de sa dernière réunion, mardi de la semaine dernière. Les élus en ont discuté à huis clos étant donné qu’une enquête visant une personne déterminée était en cours. La Commune n’a pas porté plainte. L’échevin en charge de l’Emploi à Forest, Charles Spapens (PS), remarque que le CA de l’ALE de Forest, qui est une ASBL dédiée à l’accompagnement des chômeurs longue durée, est constitué par la Commune, mais que l’employée détachée d’Actiris qui est en cause n’est pas liée à un parti politique. "La Commune donne un subside de 7.500 euros qui, a priori, a toujours été bien utilisé. À ma connaissance, elle travaillait aussi à l’ALE de Jette, mais il n’y aurait pas eu de problème signalé", a-t-il avancé.