Une piste cyclable humaine pour exiger une infrastructure sécurisée boulevard Van Halen à Forest

PHOTOS & VIDÉOS | Militants cyclistes et riverains ont formé une piste cyclable humaine ce mercredi 19 mai boulevard Van Halen, à Forest. Ils dénoncent l’absence d’infrastructure sécurisée sur cet axe dangereux très fréquenté des deux-roues. Ce, alors que des travaux s’y terminent à peine.

J. R.

Des dizaines de cyclistes et riverains ont formé une piste cyclable humaine ce 19 mai en matinée sur le boulevard Van Halen, à Forest. En se plaçant ainsi main contre main et roue contre roue, les manifestants ont sécurisé eux-mêmes cet axe très fréquenté par les vélos. Ils regrettent par là que la récente réfection de cette large chaussée reliant le parc de Forest et le boulevard de la Deuxième Armée Britannique ait «oublié» de la doter d'une infrastructure cyclable sécurisée. Le happening était mis sur pied par le Gracq Forest-Saint-Gilles, le Fietsersbond et Heroes for Zero (1190/0), assisté des associations de riverains QuartierWielsWijk, Quartier Unionwijk et Quartier Van Tro Del.

«Ces récents travaux laissent un goût amer: toujours pas la moindre infrastructure cyclable à l'horizon», pointe le Gracq Forest-Saint-Gilles, comme le déplorait l'association de quartier Van Tro Del au lendemain de ceux-ci. «Si la commune de Forest a choisi de ne pas protéger les cyclistes, nous le ferons nous-mêmes», peste ainsi Pierre-Yves, membre du Gracq.

Les cyclistes sont toujours obligés de rouler au milieu d’un flux de véhicules important et dangereux. Le bilan de Forest en termes cyclables est désastreux

Les travaux de réasphaltage sur le boulevard Van Halen ont eu lieu le 7 mai. «Ils étaient l'occasion idéale d'adapter l'infrastructure à un nombre sans cesse croissant de cyclistes, et montrer que la commune de Forest promeut les modes actifs», note le Gracq. «Occasion ratée. Les cyclistes sont toujours obligés de rouler au milieu d'un flux de véhicules important et dangereux. Le bilan de Forest en termes cyclables est toujours aussi désastreux».

Une seule piste cyclable

Le boulevard Van Halen, à Forest, n’est pas réputé pour la sécurité des piétons et cyclistes.
Le boulevard Van Halen, à Forest, n’est pas réputé pour la sécurité des piétons et cyclistes. ©Photo News

En effet, une seule piste cyclable séparée et sécurisée équipe aujourd'hui la commune du sud-ouest de Bruxelles: il s'agit des 2km du boulevard de la Deuxième Armée Britannique. Or, cette infrastructure a été inaugurée en 2015. Et depuis: plus rien. Pourtant, les comptages réguliers effectués sur le boulevard Van Halen, juste en amont de cet équipement, «dénombre quelque 600 à1.000 cyclistes, et jusqu'à 1.500 par jour sur cette voirie régionale», assure le Gracq. Qui ajoute: «l'axe fait d'ailleurs partie du réseau "Vélo Confort" du plan régional de mobilité Good Move».

Et les manifestants de déplorer: «Pourtant, la commune de Forest refuse toujours de collaborer avec la Région pour proposer une place sécurisée aux cyclistes. L’absence d’aménagements sur ce maillon important, dans la continuité du boulevard de la Deuxième Armée Britannique, force à se poser la question: comment donner envie aux gens de se mettre au vélo si leur sécurité n’est pas assurée sur l’entièreté du cheminement?»

Question: comment donner envie aux gens de se mettre au vélo si leur sécurité n’est pas assurée sur l’entièreté du cheminement?

Selon les militants deux-roues, la commune répond qu’il convient d’établir «un plan de mobilité global» et «une phase d’étude». Les cyclistes sont lassés de ces atermoiements. «Assez de consultations, de discussions ou d’études supplémentaires. Tout cela a été discuté à plusieurs reprises ces dernières années: sans résultat», s’énerve Joris, riverain et cycliste. «C’est pourquoi nous exigeons immédiatement une piste cyclable de qualité sur toute la longueur du boulevard». Le Gracq et associations complices invitent donc Commune, Région et STIB à se parler «dès maintenant».

Les associations terminent par signaler que «la situation est la même sur l'avenue Van Volxem (qui est rénovée actuellement) ou sur l'avenue Wielemans-Ceuppens, où les mêmes citoyens attendent encore et toujours des infrastructures dignes de ce nom!»