Fermeture du Fuse: comme à Paris, Amsterdam ou New York, le MR propose un "maire de la nuit" à Bruxelles

Le Fuse a dû fermer pour un problème de voisinage. Dans ce contexte, le MR bruxellois revient avec l'idée d'un "maire de la nuit".

Belga
Illustration picture shows  the Fuse night club, in the city center of Brussels, Friday 13 January 2023. The iconic Fuse nightclub in Brussels will be closing its doors from Thursday onwards to protest a recent decision made by Brussels Environment over the club's closing times and sound levels. The decision stems from an adjacent neighbour who complained about the sound emanating from the nightclub. As a result, regional authorities demanded that the venue play music at a maximum of 95 dB and close its doors at 02:00. According to Fuse's organisers, it is impossible to open a club under these circumstances, which is why they took the drastic decision to shut their venue for the foreseeable future. BELGA PHOTO HATIM KAGHAT
Le Fuse garde portes closes en raison d'un conflit de voisinage.

Dans le contexte de l'annonce de la fermeture du Fuse, la célèbre boîte de nuit bruxelloise, le MR propose de créer une fonction de "maire de la nuit", un ambassadeur du monde de la nuit qui existe déjà dans une quarantaine de villes comme Paris, Amsterdam ou New-York.

Les députés bruxellois du MR Anne-Charlotte d'Ursel et David Weytsman ont déposé une proposition parlementaire en ce sens.

La situation créée par la fermeture du Fuse liée à la gestion des nuisances "illustre à point nommé la nécessité de créer pour Bruxelles une véritable politique de la vie nocturne pour créer des environnements plus dynamiques, plus sûrs, plus inclusifs, plus accessibles. Une vision qui permettrait de concilier les besoins d'une grande capitale internationale pour développer la culture, la fête, la musique, les restaurants, les bars et boites de nuit et de l'autre côté le droit à la tranquillité et la lutte contre les nuisances sonores et le tapage nocturne", ont commenté les deux députés libéraux, dans un communiqué.

Pour David Weytsman, le maire de la nuit permettrait de régler des conflits comme celui du Fuse en travaillant en amont avec les autorités politiques, les riverains, l'Horeca et les clubs, bien avant le dépôt d'une plainte.

Selon la députée Anne-Charlotte d'Ursel, ce représentant du monde de la nuit se devrait aussi de travailler avec le secteur sur des règles spécifiques ou avec les autorités sur des zones pourquoi pas souterraines où les normes pourraient être dépassées sans gêner de riverains.

Il existe depuis peu à Bruxelles un Conseil bruxellois de la Nuit (CBN) qui rassemble des représentants de la Brussels By Night Federation, de la police, du SIAMU, de Bruxelles Environnement, des communes mais cet organe n'a été doté ni d'un capitaine qui incarne la fonction ni d'un cap précis.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...