Décès de Sourour, 46 ans, dans une cellule du commissariat de la police fédérale : les premières conclusions de l'enquête sont tombées

L’enquête se poursuit concernant le décès jugé suspect de Sourour A., 46 ans, dont le corps sans vie a été retrouvé jeudi matin. A ce stade, les premières constations excluent l'intervention d'un tiers.

Arnaud Farr
Cérémonie d'hommage à Sourour, retrouvée morte dans une cellule de la police de la zone de Bruxelles-Capitale-Ixelles, rue Royale.
Cérémonie d'hommage à Sourour, retrouvée morte dans une cellule de la police de la zone de Bruxelles-Capitale-Ixelles, rue Royale. ©MATHIEU LADEVEZE

L’enquête concernant la mort suspecte de Sourour A., 46 ans, survenue jeudi matin dans une cellule du commissariat de la police fédérale, a été confiée au comité P.

”Sur base des premières constatations et le rapport provisoire d’autopsie, il semblerait qu’il n’y ait pas eu d’intervention de tiers”, explique Willemien Baert, porte-parole du parquet de Bruxelles. “Parmi d’autres devoirs d’enquête, le comité P a analysé les images caméras du complexe cellulaire. Une analyse toxicologique a été ordonnée. Les résultats définitifs seront disponibles dans les semaines à venir.”

Sourour Abouda, retrouvée morte dans une cellule d'un commissariat de police à Bruxelles.
Sourour a été retrouvée morte dans une cellule d'un commissariat de police à Bruxelles. L'incompréhesion domine chez ses proches. ©FB

Une femme âgée d’une quarantaine d’années, qui travaillait dans le milieu associatif, a été trouvée sans vie, jeudi matin, dans une cellule de la “garde zonale” de la police Bruxelles-Capitale-Ixelles, rue Royale. La victime avait été arrêtée durant la nuit de mercredi à jeudi dans le quartier du Châtelain, à Ixelles.

Une enquête est en cours au sujet des circonstances de l’interpellation et de la détention de la quadragénaire. “Le parquet a été avisé et a ordonné les premiers devoirs d’enquête”, a déclaré le parquet de Bruxelles. “Le magistrat, le laboratoire de la police fédérale et le médecin légiste sont descendus sur place. Une autopsie a été demandée. Selon les premiers devoirs d’enquête, le décès pourrait correspondre à un suicide”, a-t-il précisé. Une thèse réfutée par la famille de la victime.

En deux ans, c’est le troisième décès à déplorer dans ce commissariat de la “garde zonale” de la police Bruxelles-Capitale-Ixelles.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...