La ligne 71, la plus populaire de la STIB, a fêté ses 50 ans vendredi

Le bus 71, qui relie le centre-ville de Bruxelles au sud de la Région bruxelloise, desservant entre autres plusieurs campus universitaires à Ixelles, est l’une des lignes de transport en commun les plus emblématiques et les plus fréquentées à Bruxelles.

 Le bus 71
Le bus 71 ©Twitter - StTIB

C’est pourquoi la société de transports en commun bruxelloise, la STIB, a décidé de marquer le coup vendredi, par une petite fête en l’honneur des 50 ans de sa ligne de bus "seventy one", sur la place Fernand Coq à Ixelles.

"Quand on prend le 71, on voit toute la diversité de Bruxelles", a déclaré la ministre bruxelloise de la Mobilité, Elke Van den Brandt (Groen), présente aux festivités à l’occasion des 50 ans de la ligne 71. "On part du centre-ville, on passe par Matonge, par ici, la place Fernand Coq, puis par les Étangs d’Ixelles... Avant d’arriver aux universités. On voit donc une série d’images de Bruxelles, différents visages, pour apprendre à connaître la ville", a-t-elle expliqué.

"La mobilité, c’est aussi un moyen de connecter les gens", a exprimé à son tour le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close (PS). "Pour moi, c’est la réponse la plus sociale à nos débats sur le développement durable. La STIB, c’est elle qui décloisonne des quartiers. Ce n’est pas toujours simple, mais ce sont des combats qui valent la peine", a-t-il dit.

De nombreux Bruxellois ont au moins une anecdote sur le 71, a aussi évoqué le bourgmestre d’Ixelles, Kristos Doulkeridis (Ecolo). "Ce bus, c’est la ligne de tous les publics", a-t-il dit, celle des étudiants, des touristes, des travailleurs, des passionnés de culture et d’art, des amateurs de shopping ou des fêtards.

Elle passe en effet par différents lieux importants de la capitale, en démarrant de la place De Brouckère et de ses commerces, en passant non loin de la Cathédrale Saints Michel et Gudule, devant la gare centrale, le Bozar, le Palais royal, le quartier africain de Matonge... Elle descend ensuite vers la place Flagey, ses cafés et son centre culturel, et vers le quartier bohème des Étangs d’Ixelles, avant de remonter vers le quartier festif du cimetière d’Ixelles et des campus de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et de la Vrije Universiteit van Brussel (VUB).

La ligne 71 est la plus fréquentée du réseau de la STIB, a expliqué la société de transports en commun bruxellois. "Avec un passage toutes les 4 minutes en heure de pointe, et grâce aux nombreux aménagements sur son parcours au fur et à mesure des années, elle est aujourd’hui plus rapide et plus régulière", a-t-elle souligné. "Elle fut aussi la première à utiliser des véhicules articulés, à être équipées de rampes d’accès pour les personnes à mobilité réduite ou encore à rouler de nuit, avant l’apparition des Noctis", a précisé Elke Van den Brandt.

Pour ce 50e anniversaire de la ligne, la STIB a dès lors mis les petits plats dans les grands avec, notamment, un podcast sur l’histoire du 71, que tous les voyageurs pourront écouter en scannant les Q-R codes affichés dans les véhicules de la ligne. Les étapes-clés de l’histoire de ce bus sont aussi exposées dans les véhicules, au travers de photos d’époque.

Par ailleurs, des lieux caractéristiques de la capitale, devant lesquels passe le bus, ont aussi marqué le coup en affichant une large banderole dédiée à ses 50 ans. C’est le cas notamment du Palais des Beaux-Arts ou du Parc royal.