Sauna, curling, chants inuits, nouveaux lieux et Magritte…: 5 choses à savoir sur les Plaisirs d’Hiver 2022

Impossible de résumer ici le vaste programme des Plaisirs d’Hiver 2022. On sélectionne donc 5 nouveautés à tenir à l’œil si vous visitez le premier marché de Noël bruxellois d’après-Covid.

Julien Rensonnet

"Plaisirs d’Hiver, c’est un mix de classiques et de nouveautés. Le rendez-vous se veut un ensemblier réunissant événementiel et culturel". Manu Angeli est directeur artistique de Brussels Major Events, aux manettes de ces 22e Plaisirs d’Hiver. Il sait que c’est dans les vieilles casseroles qu’on cuit les meilleures tartiflettes. Mais que les servir avec un dressage contemporain peut séduire les gourmets les plus exigeants. Il brosse donc ce savant assaisonnement entre traditions et innovations qui doit vous donner envie de visiter le marché de Noël bruxellois du 25 novembre 2022 au 1er  janvier 2023, pour sa première année sans aucune mesure sanitaire.

+ AILLEURS | Le site des Plaisirs d’Hiver et leur programme complet

Un triple marché des créateurs à Saint-Géry

Manu Angeli déroule un menu de Plaisirs d’Hiver qui alterne entre classique et nouveautés.
Manu Angeli déroule un menu de Plaisirs d’Hiver qui alterne entre classique et nouveautés. ©ÉdA – Julien Rensonnet

"Depuis toujours, les Halles Saint-Géry se tiennent juste à côté des Plaisirs d’Hiver. En 2022, elles feront partie du parcours", avance Manu Angeli. "Sur 5 week-ends, du 25/11 au 24/12, on y verra défiler plus de 200 créateurs". Ce "Creators Factory" s’annonce comme le spot incontournable pour vos cadeaux flanqués d’un iris bruxellois: s’y associent le Christmas Designers Market, Fais-le Toi-même et Wild Pop-up. "On permet aux artisans bruxellois d’être présents", souligne Fabian Maingain, échevin des Affaires économiques (DéFI). "On réserve aussi aux artisans un peu plus de 10% des chalets du marché. Ils sont labellisés “artisans producteurs”".

Un « jardin secret »

Déjà ouvert en 2021, le "Secret Garden" revient enchanter l’ancien hospice Pacheco. "Ce tiers lieu, petit secret un peu à l’écart, s’ouvre à 150m de la grande roue. Il allie installations lumineuses, concerts et DJ sets", glisse Manu Angeli. Maxime Gaudissart, cofondateur de Jardin qui y collabore avec Grand Hospice, abonde: "Une arche lumineuse de 12m guidera les visiteurs du 1er jardin vers le bar intérieur où se tiendront les concerts. La programmation sera pointue. Sous tente dans le 2e jardin: ambiance de Noël". Insolite: "on installera des saunas extérieurs d’inspiration scandinave".

3 expos immersives et lumineuses

L’expo immersive «Tokyo Art City» débarque au Viage.
L’expo immersive «Tokyo Art City» débarque au Viage. ©Naked

Plusieurs " acteurs économiques " du centre bruxellois se joignent au parcours des Plaisirs d’Hiver avec des expos (payantes) bien dans le thème… ou un peu moins. C’est une première, la Galerie Horta vous transporte dans le grand nord avec " Spirit of the North " avec pistes de luge virtuelles, bar igloo et atelier du père Noël (de 6,50 à 8,90€). Au casino Viage, c’est le Japon urbain qui débarque " Tokyo Art City ", expérience virtuelle (de 8 à 13€) où vous embarquerez dans un train pour visiter les entrailles de la mégapole. Enfin, l’hôtel Métropole accueille " Fantastic Brussels ", un voyage temporel de 45 minutes (de 15 à 17€) dans les Bruxelles d’hier et d’aujourd’hui mêlant artistes, hologrammes et mapping.

Des « premières nations » québécoises et des Ukrainiens

Le Québec sera l’invité d’honneur des Plaisirs d’Hiver 2023. La province canadienne braquera le projecteur sur ses "premières nations". Cette habituée du rendez-vous, lève déjà un coin du voile cette année, du 25 au 28/11: elle invite des Inuits à la Tour Noire pour vous y présenter leur fameux "chant de gorge" alors que des Hurons-Wendats de la réserve de Wendake y tiendront des "pow-wows". Sur le même site, des chorales et fanfares belges contemporaines, notamment inspirées par La Nouvelle Orléans, animeront les week-ends. Les vendredis enfin, les "Rendez-vous de Kiev" donneront un aperçu de la culture ukrainienne à travers les prestations de 5 artistes du grenier à blé de l’Europe.

Une recette éprouvée bien épicée

 Retour du «Wonder Woods» au Bois de La Cambre.
Retour du «Wonder Woods» au Bois de La Cambre. ©BME

Près de 250 chalets, une patinoire à De Brouckère, un sapin offert par un particulier de Raeren… Les classiques seront évidemment au rendez-vous. Nouveautés: "des pistes de curling seront installées au village après-ski de la Monnaie", sourit Manu Angeli. Insolite: l’année Magritte sera lancée par une œuvre monumentale dans la cour de l’Hôtel de Ville, interprétation du tableau "La Malédiction". Le Bourgmestre Philippe Close souligne de son côté les décentralisations à Laeken, Neder et au quartier européen. "Nous avons aussi le grand projet assez simple de faire du bois de la Cambre un parc", sourit le maïeur. S’y tient donc une nouvelle fois le "Wonder Woods". Dans le bois donc: patinoire, chalets, cuistax et jouets XXL. Comme l’envergure de plus en plus vaste des Plaisirs d’Hiver.