Enquête interne sur un inspecteur bruxellois, qui exercerait comme travailleur du sexe

La police de Bruxelles a ouvert une enquête interne sur l’un de ses membres, qui aurait un revenu complémentaire en tant que travailleur du sexe, indique mercredi une porte-parole, confirmant une information de Het Laatste Nieuws.

Enquête interne sur un inspecteur bruxellois, qui exercerait comme travailleur du sexe
©Photo News

"Les règles concernant l’occupation secondaire sont claires, aucune activité complémentaire ne peut être exercée en conflit avec la neutralité et la déontologie de la police", a souligné la porte-parole.

Selon Het Laatste Nieuws, la personne concernée est un inspecteur de police, qui a posté une annonce sur le site web pour adultes Quartier Rouge.

L’annonce a été portée à l’attention du chef de corps, qui a immédiatement demandé une enquête sur l’inspecteur impliqué, a expliqué la porte-parole de la zone Ilse Van de Keere.

Si les policiers et policières sont autorisés à exercer une activité complémentaire, celle-ci est cependant soumise à conditions. "Les règles sont claires et se trouvent dans la circulaire ministérielle du 3 mai 2019: on ne peut exercer d’activité complémentaire qui entrerait en conflit avec la neutralité et la déontologie de la police et l’on doit toujours se conformer à l’obligation de notification à l’employeur", a insisté la porte-parole.