Bruxelles/Malines: Hanna, un regard qui ne s’oublie pas

Le 4 août 1942, il y a 80 ans, partait de Malines le premier convoi de déportés pour Auschwitz. Parmi ces déportés, Hanna Karpowitz, 16 ans.

Marc Welsch
 Hanna Karpowitz avait 16 ans et la vie devant elle quand elle est montée dans le convoi qui la conduisait à Auschwitz.
Hanna Karpowitz avait 16 ans et la vie devant elle quand elle est montée dans le convoi qui la conduisait à Auschwitz.

Son regard doux et volontaire symbolise le courage, la témérité, le refus de se plier au racisme, à la dictature de l’arbitraire et à la dictature tout court. Hanna Karpowitz, une Juive de 16 ans, qui habitait Bruxelles, avait été sommée en 1942 de se présenter à la caserne Dossin munie de son ordre de travail."À ce moment,les Allemands ont besoin de main-d’œuvre dans les mines de charbon ainsi pour les travaux de défense des pays qu’ils occupent, rappelle Tomas Baum, actuel directeur du Mémorial Dossin.Ce n’est pas encore le temps des razzias et beaucoup de Juifs s’imaginent qu’ils partent travailler en Allemagne."