Les parents de Natacha, la jeune Belge portée disparue au Pérou, sont retournés là-bas: ils vont refaire les chemins qu’elle aurait pu emprunter

Deux mois après la disparition de la Bruxelloise Natacha de Crombrugghe au Pérou, ses parents sont retournés sur place.  Ils y resteront le temps qu’il faudra.

Thomas Longrie
Deux mois après la disparition de la jeune Bruxelloise Natacha de Crombrugghe, à Cabanaconde, au Pérou, ses parents, Éric et Sabine, tentent le tout pour le tout en repartant pour la seconde fois sur place dans l’espoir de récolter des indices.
Deux mois après la disparition de la jeune Bruxelloise Natacha de Crombrugghe, à Cabanaconde, au Pérou, ses parents, Éric et Sabine, tentent le tout pour le tout en repartant pour la seconde fois sur place dans l’espoir de récolter des indices. ©FB

Ils gardent l’espoir de retrouver leur fille.Deux mois après la disparition de la jeune Bruxelloise Natacha de Crombrugghe, à Cabanaconde, au Pérou, ses parents, Éric et Sabine, tentent le tout pour le tout en repartant pour la seconde fois sur place dans l’espoir de récolter des indices. Souhaitant notamment savoir si la police enquêtant sur la disparition de leur fille avait des informations supplémentaires qui pourraient mettre fin à l’incertitude, ils sont donc arrivés ce lundi dans le quartier de Cabanaconde (Caylloma), où ils resteront "le temps qu’il faudra", ont-ils indiqué.

Il y a trois chemins possibles pour descendre dans le canyon. Je veux les faire en essayant de me mettre dans sa tête.

"Nous avons été rassurés par l’importance des efforts entrepris et la certitude que les recherches se poursuivront jusqu’à ce que Natacha soit retrouvée. Durant ce deuxième séjour, nous comptons vérifier leurs hypothèses et partir dans le canyon sur les traces de notre fille", déclarent les parents de Natacha. "Il y a trois chemins possibles pour descendre dans le canyon. Je veux les faire en essayant de me mettre dans sa tête, en essayant de m’imaginer comment elle aurait fait", précisait sa maman, il y a quelques jours, au Soir .

Natacha de Crombrugghe, âgée de 28 ans, est portée disparue depuis le 24 janvier. Elle effectuait un trek au Pérou. Elle avait laissé un sac à dos dans sa chambre d’hôtel à Cabanaconde, avant de partir tôt pour le canyon de Colca.

Aucune nouvelle piste ni aucun témoin supplémentaire

Selon le journal péruvien La Republica , les parents se sont rendus mardi au poste de police de Cabanaconde, en compagnie du consul belge Joren Sellesclaghs et de l’avocate Carla Medina Huayta, notamment pour interroger les enquêteurs sur l’avancée des recherches. Ces derniers ont ainsi indiqué n’avoir trouvé aucune nouvelle piste ni aucun témoin supplémentaire.

"Le mystère reste total. Après deux mois de recherches intenses, il n’y a aucun indice qui prouve que Natacha soit partie dans le canyon", confient les parents. "Quel aurait été son itinéraire? A-t-elle chuté dans la rivière où est également tombé un jeune Péruvien le lendemain de sa disparition? Il faudra attendre la décrue en juin pour y reprendre les recherches. Est-elle ensevelie sous un glissement de terrain ou est-elle tombée dans une crevasse? Tout ce que nous savons, c’est que 98% du canyon ont été fouillés, sans qu’une trace de Natacha n’ait été trouvée. Différentes pistes criminelles ont aussi été explorées, mais il n’y a aucun indice non plus", ont-ils rappelé.

La dernière personne qui a vu Natacha quitter l’auberge La Estancia était la propriétaire de la chambre Gladys López, avec qui la jeune femme s’est entretenue, précisant qu’elle reviendrait dans cinq jours après avoir visité le canyon de Colca.

Un chauffeur de camion et un vendeur de plantes ont, eux, indiqué l’avoir vue marcher vers le canyon.

Si la piste criminelle n’est pas exclue, l’hypothèse la plus probable est qu’elle ait chuté.