80 heures de travail d’intérêt général pour une femme qui avait mordu un policier

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné mardi une femme, originaire de Zemst dans le Brabant flamand, à 80 heures de travail d’intérêt général pour avoir mordu un policier au cou.

Belga
 (photo prétexte)
(photo prétexte) ©BELGA

La prévenue doit également verser une indemnité de 750 euros à la victime. Si la Brabançonne ne mène pas sa peine de travail à bien, elle risque jusqu’à un an de prison.

Les faits remontent au 2 août 2020 alors que la femme était enceinte. Sous l’emprise de l’alcool, elle avait eu une altercation avec plusieurs membres de sa famille et avait créé pas mal d’ennuis, si bien que la police avait été appelée en renfort. Mais les forces de l’ordre n’ont pas réussi à calmer cette mère-en-devenir, qui est montée dans sa voiture et est partie.

La police l’a poursuivie jusqu’à son domicile où la femme a continué à s’agiter. Elle a résisté violemment à la police et a tenté de rentrer chez elle. Ce faisant, elle a piétiné et poussé les agents. L’un d’entre eux s’est alors baissé pour l’attraper par les jambes et, c’est à ce moment-là que la femme l’a mordu au cou.