Guerre en Ukraine: l’Otan condamne les frappes "irresponsables" de la Russie sur une centrale nucléaire

L’Otan a condamné vendredi les bombardements "irresponsables" des forces russes contre une centrale nucléaire dans le sud de l’Ukraine et les Alliés envisagent de nouvelles sanctions contre Moscou pour mettre fin à la guerre.

Guerre en Ukraine: l’Otan condamne les frappes "irresponsables" de la Russie sur une centrale nucléaire

Mais ils refusent d’être impliqués directement dans la guerre. "L’Otan ne veut pas être engagée dans le conflit", a réaffirmé son secrétaire général, Jens Stoltenberg, au début d’une réunion d’urgence des ministres des Affaires étrangères de l’Alliance convoquée au 9e jour de l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe.

"Nous ne cherchons pas le conflit. Nous sommes une alliance défensive et nous défendrons notre territoire", a confirmé le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken.

Une fin de non-recevoir est opposée aux demandes ukrainiennes d’instaurer une zone d’exclusion aérienne.

"Une zone d’exclusion aérienne signifie que l’Otan est impliquée dans un conflit, car ce seront les forces de l’Otan qui devraient imposer cette zone d’exclusion aérienne", a expliqué le ministre des Affaires étrangères tchèque Jan Lipavsky.

"Une zone d’exclusion aérienne est une mesure offensive, donc un acte de guerre", a précisé un diplomate de l’Alliance.

L’attaque contre une centrale nucléaire démontre le caractère irresponsable de cette guerre et la nécessité d’y mettre fin.

"L’attaque contre une centrale nucléaire démontre le caractère irresponsable de cette guerre et la nécessité d’y mettre fin", a insisté Jens Stoltenberg.

Des tirs de chars russes contre la centrale de Zaporijjia dans la nuit de jeudi à vendredi ont mis le feu à un bâtiment consacré aux formations et à un laboratoire, mais aucune fuite radioactive n’a été constatée, ont indiqué les autorités ukrainiennes.

L’armée russe a pris le contrôle de la centrale, mais "le personnel contrôle les blocs énergétiques et assure leur exploitation en accord avec les exigences des règlements techniques de sécurité d’exploitation", a indiqué le régulateur nucléaire ukrainien.

"La montée de l’escalade prend la forme d’une remise en cause de l’intégrité de la centrale nucléaire de Zaporijjia", a dénoncé le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian qui a appelé à "poursuivre l’isolement" de la Russie.

De nouvelles sanctions contre Moscou

L’Union européenne va discuter vendredi de la possibilité d’imposer de nouvelles sanctions contre Moscou qui concerneraient ses achats de gaz et de pétrole et permettent de financer l’effort de guerre de la Russie, a annoncé le chef de la diplomatie européenne.

"Cette guerre est totalement injustifiée (...) nous devons rester unis et prêts à agir", a affirmé Josep Borrell à son arrivée pour la réunion à l’Otan à laquelle il a été invité.

"Vous avez pu constater que tout reste sur la table, car certaines mesures auxquelles personne ne s’attendait ont été prises", a-t-il déclaré en réponse à une question sur les importations européennes de gaz et pétrole russes.

Les achats européens d’énergie à la Russie sont évalués à près de 700 millions d’euros par jour depuis le début de la crise, selon les données du Bruegel Institute.

Mais le pétrole russe peine à trouver des acheteurs à cause de la crainte de sanctions.

"Nous allons prendre de nouvelles mesures contre le pouvoir de Poutine", a averti la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock sans plus de précisions.

Josep Borrell présidera en début d’après-midi une réunion d’urgence des ministres des Affaires étrangère de l’UE à laquelle participeront leurs homologues américain, canadien et britannique, ainsi que Jens Stoltenberg.

Depuis le déclenchement de l’offensive, l’UE a adopté plusieurs trains de sanctions visant notamment les secteurs économiques et financiers, la fermeture de son espace aérien aux appareils russes et des sanctions individuelles, notamment contre le président Vladimir Poutine, son entourage et des oligarques.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.