Weyts n’alignera pas les congés scolaires des communes à facilités avec la FWB

Le ministre flamand de l’Enseignement, Ben Weyts (N-VA) n’a pas l’intention d’aligner les congés scolaires dans les communes à facilités de Flandre avec le nouveau calendrier prévu par la Fédération Wallonie-Bruxelles à partir de septembre prochain.

Weyts n’alignera pas les congés scolaires des communes à facilités avec la FWB

En vertu de la réforme des rythmes scolaires décidée en FWB, la prochaine année scolaire débutera le 29 août 2022 pour s’achever le 7 juillet 2023 dans les écoles francophones. En compensation, les congés de Toussaint et Carnaval seront portés à deux semaines.

En Flandre, pareille décision fait actuellement débat. Le ministre Weyts a demandé différents avis sur la question.

Jeudi, une élue écologiste au Parlement flamand, Elisabeth Meuleman, a néanmoins suggéré à Ben Weyts d’appliquer à titre de projet-pilote le nouveau calendrier francophone dans les communes à facilités.

L’idée ne l’a toutefois pas emballé. "Je respecte la décision prise du côté francophone. Mais, dans les communes à facilités, on suit le calendrier scolaire de la Communauté flamande. On ne va donc pas donner à ces écoles un statut encore plus à part. Nous n’en ferons pas une prolongation de la Communauté française en Flandre", a répliqué le ministre nationaliste.

La suggestion écologiste a aussi mis le Vlaams Belang sur les nerfs, qualifiant celle-ci de "pur délire".

"Cela reviendrait à un ‘Anschluss’ (l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie en 1938, ndlr). Vous réalisez ce que vous proposez là? Cela serait catastrophique pour la Flandre et c’est le rêve ultime des francophones", a lancé le député VB Jan Laeremans.

Dans la majorité, Jean-Jacques De Gucht (Open Vld) a toutefois estimé que la Flandre devait discuter "urgemment" de l’organisation des vacances scolaires.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.