Ils avaient prévenu: des taxis escargots ralentissent le trafic à Bruxelles

Des embarras de circulation ont cours dans la capitale ce jeudi matin depuis environ 08h00 en raison d’une manifestation de taxis.

Ils avaient prévenu: des taxis escargots ralentissent le trafic à Bruxelles

Des embarras de circulation ont cours dans la capitale ce jeudi matin depuis environ 8h en raison d’une manifestation de taxis visant à réclamer des contrôles des chauffeurs LVC (Location de Voiture avec Chauffeur) qui travaillent à Bruxelles avec des licences flamandes et wallonnes, a indiqué Sam Bouchal, secrétaire général de la fédération bruxelloise du taxi BTF, qui est à l’initiative de l’appel à manifester. Vers 12h40, ils sont partis de la gare du midi et ont repris au pas les tunnels de la petite ceinture avec l’objectif de se disperser à partir de la basilique de Koekelberg.

Vers 8h40, des perturbations étaient constatées à l’entrée de Bruxelles sur la E40-A10 et l’avenue Charles Quint direction Centre, selon les données de Mobiris, l’outil de visualisation du trafic de l’agence régionale Bruxelles Mobilité. L’entrée Charles Quint du tunnel Léopold II direction Midi a été fermée à la circulation vers 9h.

Sur la petite ceinture

Une cinquantaine de taxis sont partis de la basilique de Koekelberg pour s’étendre jusqu’à la porte de Hal en roulant au pas sur la petite ceinture. Les tunnels entre Rogier et Arts-Loi ainsi que celui de la Porte de Hal direction Midi ont été fermés sur leur passage. Les taxis se sont ensuite rassemblés à la gare du midi. Ils étaient alors une centaine à être mobilisés, selon BTF. À 12h40, ils sont repartis de la gare du midi pour reprendre au ralenti la petite ceinture vers la basilique en vue de quitter la capitale.

Sam Bouchal annonce que les chauffeurs de taxis ont l’intention de réitérer ce type d’action dans les prochaines semaines si leurs revendications ne sont pas entendues: "Nous demandons au gouvernement bruxellois de faire respecter son ordonnance Sparadrap et de faire sortir les contrôleurs de Bruxelles-Mobilité, mais aussi de demander un soutien aux six zones de police puisqu’il paraît qu’il y a beaucoup de malades chez les contrôleurs de Bruxelles-Mobilité", revendique le porte-parole de BTF.

Devant le siège d’Uber

Une manifestation de la Fédération belge des taxis (FeBeT) a également eu lieu mardi matin dans la capitale. Il était question de réclamer des contrôles mais aussi du possible retrait de l'agrément de la plateforme Uber si elle continuait à laisser l'accès ouvert à toutes les licences sur le territoire bruxellois.

Des chauffeurs LVC avec des licences bruxelloises ont eux aussi manifesté mercredi devant les bureaux d’Uber à Etterbeek pour lui demander soit de rouvrir son accès au marché flamand aux conducteurs bruxellois, soit de limiter celui de Bruxelles aux seuls détenteurs de licences bruxelloises.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.