Les éleveurs de porcs mettent le trafic bruxellois dans le bourbier: ils distribuent du saucisson aux députés flamands

Plusieurs centaines d’éleveurs de porcs ont relié en tracteur le parlement flamand à Bruxelles ce 15 décembre afin d’attirer l’attention sur leur secteur. L’impact sur le trafic est resté limité.

Plusieurs centaines d’éleveurs de porcs flamands ont relié en tracteur le parlement flamand à Bruxelles mercredi afin d’attirer l’attention sur leur secteur. Ils ont déferlé sur la place du Congrès via la Petite Ceinture.

Les agriculteurs et agricultrices dénoncent les prix à la hausse des aliments pour leurs animaux alors que les prix de vente s’affichent, eux à la baisse. Ils demandent aux députés flamands de leur accorder un soutien financier.

"Nous avons connu des périodes difficiles par le passé mais le prix des céréales, principal élément de l’alimentation de nos porcs, a atteint des records ces derniers mois", explique Hendrik Vandamme, président du syndicat agricole ABS. "Chaque porc fourni par un agriculteur représente une perte moyenne de 35 à 40 euros. Si 200 porcs sont fournis par camion, on arrive vite à une perte de près de 8.000 euros, ce qui pèse très lourd."

D’après les éleveurs flamands, «chaque porc fourni par un agriculteur représente une perte moyenne de 35 à 40 euros» en raison de la hausse des prix des aliments.

Les éleveurs de porcs se sont rendus en tracteur au parlement flamand pour faire connaître leurs réclamations aux membres de la commission Agriculture. En signe de leur mécontentement, ils ont distribué aux députés un saucisson sec. Le président de la commission, Bart Dochy (CD&V), a dit reconnaître les problèmes auxquels font face les agriculteurs et souhaiter examiner ce qui pouvait être mis en place pour eux.

L’action s’est d’abord déroulée dans le calme et dans une atmosphère conviviale, mais lorsqu’un deuxième groupe d’agriculteurs est arrivé sur les lieux du rendez-vous, l’atmosphère s’est alourdie. Des bombes fumigènes et des pétards ont été tirés. Après environ une heure et demie, l’action a été interrompue et les tracteurs ont pris le chemin du retour. La perturbation du trafic est restée limitée.

D’après les éleveurs flamands, «chaque porc fourni par un agriculteur représente une perte moyenne de 35 à 40 euros» en raison de la hausse des prix des aliments.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.