VIDÉO | Angela D: « Du logement pour et par les femmes »

L’équipe de bénévoles de cette association bruxelloise développe des projets d’habitat à destination de femmes en situation de précarité.

Katel Fréson

«Je suis impatiente de m'installer dans ce nouvel appartement! Je ne voulais pas vieillir seule. Vivre entourée de femmes de tous les âges me convient très bien! Il y a quinze ans, j'ai failli me retrouver à la rue avec mes trois enfants, car aucun propriétaire ne voulait louer un appartement à une femme seule avec des enfants.» Fatima Marhfour sourit en observant le ballet des grues sur le chantier de son futur logement qu'elle intégrera bientôt avec sa fille cadette.

Début septembre, les 34 appartements de l’habitat groupé CALICO, rue de Delta à Forest (Bruxelles), seront prêts à accueillir leurs nouveaux habitants. Plusieurs associations se sont alliées au sein de CALICO (Care & Living Community) pour bâtir un projet de cohabitation intergénérationnel et solidaire en interaction avec le quartier. Bruxelles Logement coordonne le projet CALICO. Un jardin partagé sera ouvert au quartier.

Au sein de ce projet de cohabitation intergénérationnel, Angela D. défend spécifiquement la question du genre (les droits des femmes). Une vingtaine de bénévoles aux compétences et aux parcours divers portent les valeurs défendues avec cœur par Angela D. depuis 2018.

La question du logement est fondamentale pour l’émancipation des femmes.

Baptisée Angela D. en hommage à la célèbre activiste américaine féministe et antiraciste Angela Davis, l’association se définit en tant que «Association novatrice pour gérer ensemble le logement et agir durablement».

Porte d’entrée pour l’émancipation des femmes

«CALICO était l'opportunité rêvée de concrétiser un de nos objectifs qui est la recherche de solutions d'accès au logement pour toutes», explique Christiane Thiry, une des administratrices d'Angela D. Par son modèle d'autogestion par et pour les femmes, dans ses projets, les femmes sont à la manœuvre.

Les candidates aux 10 logements confiés à Angela D. ont été choisies par l'équipe et suivent une formation sur la question du genre et du logement pour devenir des ambassadrices du genre au sein de l'habitat groupé et dans le quartier. « La question du logement est une porte d'entrée fondamentale pour l'émancipation des femmes. C'est pourquoi ce sont les femmes qui signeront le bail», précise Marie Caraj, cofondatrice d'Angela D.

Des femmes de tous les âges avec ou sans enfants viendront rejoindre l'habitat partagé à Forest. Cette dimension intergénérationnelle a, d'emblée, séduit Isabelle Glansdorf, future habitante: «C'est une ouverture assez inédite sur le reste de la vie de "bien vieillir" avec des femmes âgées entre 31 et 70 ans, leurs enfants et petits-enfants.»

Angela D. nourrit sans cesse sa réflexion en soutenant notamment des femmes sans-papiers, mal logées ou sans logement, comme le rappelle Léa Bacchetta, autre administratrice d’Angela D.

VIDÉO | Angela D: « Du logement pour et par les femmes »
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...