Un homme victime d’un malaise cardiaque sauvé par des policiers et une infirmière

Deux inspecteurs de police de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles sont intervenus samedi, vers 12h45, pour un homme faisant un arrêt cardio-respiratoire sur le marché de la place Bockstael à Laeken.

Un homme victime d’un malaise cardiaque sauvé par des policiers et une infirmière

Une infirmière, présente sur les lieux, s’est jointe à la patrouille pour apporter son aide. Les trois personnes ont immédiatement pratiqué un massage cardiaque à la victime, dont le cœur s’est remis à battre quelques minutes plus tard. Celle-ci a ensuite été emmenée à l’hôpital où elle se trouve toujours, au service des soins intensifs.

«Nos inspecteurs, en patrouille sur le marché, ont vu un particulier s’écrouler au sol, main sur la poitrine, à hauteur de l’agence bancaire ING», a expliqué dimanche Ilse Van de Keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles.

«La victime, un homme de 59 ans, était en compagnie de son épouse et de leur petite-fille. Les inspecteurs se sont précipités vers celui-ci et l’ont immédiatement placé en position latérale de sécurité. Ils ont été rejoints rapidement par une infirmière présente sur le marché à titre privé et, à tour de rôle, ils se sont relayés afin de pratiquer un massage cardiaque à la victime, en arrêt cardio-respiratoire», a-t-elle raconté.

«Les minutes ont été longues avant qu’ils ne parviennent à obtenir un pouls. Ensuite, le SMUR, arrivé sur place, a permis de stabiliser la victime avant son transfert à l’hôpital», a expliqué la porte-parole.

Le quinquagénaire a pu être sauvé, bien que son état reste actuellement critique, grâce à l’intervention rapide des policiers, tous formés aux premiers soins et régulièrement réévalués au sein de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.