À Bruxelles, le système D d’une aide alimentaire qui crie famine: «On se serre pas la main mais on se serre les coudes»

LONG FORMAT | Demandes qui explosent, invendus en diminution, restos sociaux à l’arrêt: l’aide alimentaire boit la tasse avec le coronavirus. Alors le secteur se réinvente. À Bruxelles, des citoyens s’improvisent magasiniers ou livreurs. Et des communes professionnalisent la distribution de colis dans des hubs d’urgence. Reportage.

Julien Rensonnet
À Bruxelles, le système D d’une aide alimentaire qui crie famine: «On se serre pas la main mais on se serre les coudes»
Des jeunes du quartier Anneessens ont monté une distribution de colis depuis le local de leur club de mini-foot: le concept, salué par le Bourgmestre de Bruxelles, essaime à Molenbeek, Forest et Anderlecht. ©EdA - Julien RENSONNET