Le plan de paix de Donald Trump s’écarte des critères convenus internationalement

C’est le constat dressé par l’Union européenne concernant le plan de paix du président américain pour le Proche-Orient.

Le plan de paix de Donald Trump s’écarte des critères convenus internationalement

Le plan de paix pour le Proche-Orient présenté la semaine dernière par le président américain Donald Trump s’écarte des critères convenus au niveau international, a affirmé mardi le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, qui en appelle à des négociations directes entre Israéliens et Palestiniens.

«L’Union européenne rappelle son attachement à une solution négociée à deux États, fondée sur les lignes de 1967, avec des échanges territoriaux équivalents, […] avec l’État d’Israël vivant côte à côte avec un État de Palestine indépendant, démocratique, contigu, souverain et viable, dans la paix, la sécurité et la reconnaissance mutuelle», a réaffirmé le haut représentant à la politique étrangère.

«L’initiative américaine, telle que présentée le 28 janvier, s’écarte de ces paramètres convenus au niveau international», ajoute-t-il.

Appel aux négociations

Josep Borrell en appelle à des négociations directes entre les deux parties. L’UE fait également part de ses préoccupations au vu des déclarations sur la perspective d’une annexion de la vallée du Jourdain et d’autres parties de la Cisjordanie.

«Conformément au droit international et aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, l’UE ne reconnaît pas la souveraineté d’Israël sur les territoires occupés depuis 1967. Des pas vers une annexion, s’ils étaient entrepris, ne resteraient pas sans contestation», ajoute l’Espagnol dans un communiqué.

L’UE réitère également son «attachement fondamental» à la sécurité d’Israël, y compris en ce qui concerne les menaces actuelles et émergentes dans la région.

Concessions à Israël

Présenté par M. Trump, le plan de paix a été élaboré sous l’égide de son gendre, Jared Kushner. Il accorde de nombreuses concessions à Israël, en proposant notamment de créer une capitale d’un éventuel État palestinien à Abou Dis, un faubourg de Jérusalem. Dans son projet, Donald Trump prévoit aussi l’annexion de l’ensemble des colonies israéliennes, ainsi que de la vallée du Jourdain en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967.

Ce plan a été rejeté par les Palestiniens, par la Ligue arabe, puis ce lundi par l’Organisation de la coopération islamique (OCI). Les États-Unis ont demandé une réunion à huis clos du Conseil de sécurité de l’ONU ce jeudi pour une présentation destinée à entendre les positions des 14 autres États membres du Conseil. Tout au long de ce mois de février, c’est la Belgique qui préside le Conseil de sécurité de l’ONU.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.