Les 27 dirigeants de l’UE approuvent le nouvel accord sur le Brexit

Le Conseil européen a validé jeudi après-midi le nouvel accord de divorce entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, dégagé le matin même par les négociateurs des deux camps à quelques heures du Sommet européen.

Les 27 dirigeants de l’UE approuvent le nouvel accord sur le Brexit

Les chefs d'État et de gouvernement des 27 (l'UE des 28, sans le Royaume-Uni) ont, à l'issue d'un Conseil «article 50» consacré à la question du Brexit, approuvé l'accord de retrait révisé ainsi que la déclaration politique concernant les futures relations entre l'UE et le Royaume-Uni, a annoncé le Conseil.

Les 27 chefs d’État et de gouvernement, dont Charles Michel pour la Belgique, «invitent la Commission, le Parlement européen et le Conseil à mener les étapes nécessaires pour s’assurer que l’accord puisse être mis en œuvre le 1er novembre 2019, de manière à permettre un retrait ordonné». Le Conseil européen a tenu par ailleurs, dans ses conclusions, à réitérer «la détermination de l’Union à parvenir à un partenariat aussi étroit que possible avec le Royaume-Uni» à l’avenir.

La date fixée pour le Brexit reste celle du 31 octobre, malgré les délais très serrés que cela implique pour l’approbation formelle du texte par les deux parties.

Le texte devra en effet encore passer l’écueil de la Chambre des Communes britannique, samedi lors d’une session extraordinaire, ainsi que recevoir le feu vert du Parlement européen.

Plusieurs chefs d’État ou de gouvernement ont appelé à la prudence jeudi, rappelant au passage que ce n’est pas la première fois que le Conseil européen approuve un accord de retrait. Par trois fois depuis le référendum de 2016, un «deal» présenté par la précédente Première ministre britannique Theresa May a été rejeté par les députés de la Chambre des Communes.

Les 27 dirigeants de l’UE approuvent le nouvel accord sur le Brexit

Le négociateur de l’UE pour le Brexit Michel Barnier a indiqué à l’AFP avoir été chargé par la future présidente de l’Union européenne, Ursula Von der Leyen, de lancer la négociation de la nouvelle relation commerciale avec Londres après le Brexit.

«Mme von der Leyen m’a demandé de prolonger ma mission pendant un an et je vais donc pouvoir lancer la négociation sur la nouvelle relation entre l’Union européenne et le Royaume-Uni», devenu un pays tiers, a-t-il dit à l’AFP.

Les leaders européens ont rendu hommage jeudi au travail accompli depuis trois ans avec Michel Barnier et sa conclusion avec un nouvel accord, endossé à l’unanimité par les 27 jeudi.

«Nous espérons que cet accord sera ratifié pour entrer en vigueur en novembre et alors le travail pour le nouveau partenariat va pouvoir commencer», a dit le Français pendant une conférence de presse.

«La prochaine étape est plus importante que la séparation», a-t-il souligné, disant regretter le départ du Royaume-Uni.

«Une des priorités dans ce nouvel accord sera un accord pour la pêche qui prévoira un accès aux eaux territoriales britanniques pour les pêcheurs de l’UE et un accès pour les produits transformés de la pêche britannique au marché de l’UE», a-t-il annoncé.

Cette nouvelle étape post-Brexit pourrait commencer le 1er novembre prochain, du moins si le nouvel accord de retrait est approuvé d’ici là par le Parlement britannique et le Parlement européen, ce qui est loin d’être assuré pour la première assemblée.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.