Un immeuble abritant des cheminots retraités près de la gare du Midi menacé

Un immeuble de logements sociaux situé rue de France à Saint-Gilles, à deux pas de la gare de Bruxelles-Midi, et qui accueille notamment des anciens cheminots, est menacé. Ses occupants ont reçu un courrier de la part du propriétaire Infrabel leur signalant que leur bail ne serait pas renouvelé le 31 décembre prochain, a-t-on appris lundi auprès du syndicat CGSP-Cheminots. Infrabel, propriétaire du bâtiment confirme l'information.

"Nous avons le regret de vous annoncer que le contrat d'occupation ne pourra pas être renouvelé le 31 décembre prochain", indique ce courrier adressé aux habitants de cet immeuble. "Ces personnes sont d'anciens cheminots en situation précaire", explique Philippe Dubois, secrétaire permanent de la CGSP-Cheminots Bruxelles. "Ils se sont vus octroyer ce logement précaire à tarif préférentiel par le service social de HR-Rail, l'employeur juridique du personnel de la SNCB. Le syndicat compte interpeller la Région Bruxelloise et la commune de Saint-Gilles, "afin d'aider à trouver une solution dans cette problématique. Sans quoi, ces expulsions pourraient provoquer de nombreux drames sociaux."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.