L’UCM plaide pour «un contrôle accru des zones rouges et de livraison»

L’UCM plaide auprès des communes pour «soulager les indépendants» dans la mise en œuvre du Plan Régional de Stationnement. «Et pas leur mettre des bâtons dans les roues». Pour ça, l’UCM lance quelques pistes.

L’UCM plaide pour «un contrôle accru des zones rouges et de livraison»

Zones, de livraison, zones «événement», contrôle des zones rouges et orange, extension de leurs horaires. Voilà quelques pistes lancées par l’UCM alors que les discussions entre les 19 communes et la Région sont en cours concernant l’imminent Plan Régional de Stationnement.

Le plan de stationnement entrera bien en vigueur dès janvier. La Ministre Brigitte Grouwels l'a rappelé cependant : des discussions avec les communes concernant les modalités de sa mise en service sont en cours. Ce qui suppose une mise en fonction progressive du plan. L'UCM est favorable à ce plan mais insiste sur certains points.

LIRE AUSSI | Le plan régional de stationnement au 1 janvier? «Impossible!»
LIRE AUSSI |
Un plan en 4 types de zones pour tout Bruxelles
LIRE AUSSI |
Parking de transit: «Marre de la stratégie de la démerde»


1°) Zones de livraison

«Le plan de stationnement doit impérativement prévoir la création de zones de livraison afin d’encourager la mixité commerciale et une plus grande fluidité en termes de mobilité», pointe l’UCM. «De telles zones sont efficaces si les riverains les respectent. La mise en place d’un contrôle effectif est donc indispensable».

2°) Zones rouges et oranges

Concernant le stationnement rotatif dans les quartiers commerçants, l’UCM «plaide pour que les zones rouge et orange soient appliquées». Elle insiste également pour que les communes élargissent la plage horaire de ces zones au-delà de 18 heures. «Les commerces restent bien souvent ouverts plus tard, notamment dans les zones touristiques ou lors d’actions spécifiques telles que les «“afterwork shopping”».

3°) Zones «événement»

L’UCM se montre par ailleurs sceptique concernant les «zones événement». «De telles zones sont à créer lorsqu’une alternative existe, telle que des parkings souterrains», insiste-t-elle. «L’UCM incite plutôt les communes à créer des zones “grises”. Avec une durée de stationnement équivalente à celle des zones “événement” mais à un tarif plus raisonnable.

4°) Égalité

L’UCM plaide enfin pour une égalité entre commerçants et citoyens en terme de dérogations, de tarifs, de délais et du nombre de places. Elle demande la création de nouveaux parkings souterrains et des partenariats pour occuper les parkings de bureaux en soirée. Enfin, l’UCM souligne l’utilité d’une procédure en ligne.