Expulsion imminente pour les squatteurs des 26 logements sociaux à Watermael-Boitsfort

Les militants occupant, depuis mai, 26 des 161 logements vides -soit 20% de l'ensemble- de la cité de logements sociaux le Floréal à Watermael-Boitsfort, ont été prévenus mercredi par la police qu'ils devaient quitter les lieux le 1er octobre au plus tard. Philip Van Hees, le porte-parole de la police de la zone Est, assure qu'il n'y a pas eu d'expulsion dirigée par des policiers lundi. Une manifestation d'une trentaine de personnes, a eu lieu, lundi après-midi, place Pinoy, à Auderghem, pour dénoncer la problématique des logements vides.

En qualité de propriétaire, la société privée Floréal a obtenu auprès du président du Tribunal de première instance l'autorisation d'expulser les occupants illégaux. En tant que bourgmestre de Watermael-Boitsfort, Martine Payfa (FDF) précise qu'elle ne pouvait pas ordonner ces expulsions car la loi communale limite la faculté d'intervention des autorités aux situations qui constituent une menace pour la sécurité et la santé publique, ce qui n'est pas le cas en l'espèce. La police veillera à l'évacuation des maisons aux côtés des huissiers désignés par le tribunal de première instance.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...