On a pris l'eau sur le Canal, à l'heure de l'apéro

Le port bruxellois est en vacances. Bon timing pour en espionner ses arrière-cours depuis le canal, son artère vitale. Croisière à l’heure de l’apéro.

Julien Rensonnet

Une carcasse de tram, le jaune usé comme celui d’un bottin qui a traîné des années sous le téléphone, pointe son museau, piégé entre des cubes concassés, reliquats de berlines qui ne feront même plus la joie d’importateurs africains. Plus loin, entre la Meunerie Bruxelloise et les cuisses de géant du viaduc de Vilvorde, l’enseigne rouge du brasseur national cache mal les volets éternellement baissés d’un ancien relais de marins. Du pont du Vivaldi, brisant l’eau anthracite du Canal de Bruxelles à l’Escaut, les berges industrielles surgissent, décors de science-fiction désertés dans la torpeur de cette soirée d’été.