Sofie Peeters: «mon docu n’est pas représentatif de toute la communauté maghrébine»

Sofie Peeters souhaite avant tout que son documentaire «Femme de la Rue» qui dénonce le sexisme verbal dans certains quartiers de Bruxelles permette aux femmes victimes de se sentir moins seules. Elle attire aussi l’attention sur le fait que si ces comportements machos sont le fait d’allochtones à 90 %, ils ne sont pas représentatifs de la communauté maghrébine dans son ensemble. C’est ce qu’elle a confié à l’émission Terzake de la VRT.

Sofie Peeters: «mon docu n’est pas représentatif de toute la communauté maghrébine»
femmedelarue.jpg ©Sofie Peeters

+ L'interview intégrale de Sofie Peeters sur le site de la VRT (en néerlandais)

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...